Renault vise 2 milliards d’euros d’économies et supprime 15 000 emplois – Africadaidly


Le constructeur automobile Renault a annoncé vendredi 29 mai qu’il supprimerait près de 15 000 emplois, dont 4 600 dans ses principales activités en France, alors qu’il cherche à sortir d’une crise de liquidités exacerbée par la crise des coronavirus.

La société visera des économies de plus de 2 milliards d’euros sur trois ans et se concentrera sur les véhicules électriques alors qu’elle cherche à restaurer la compétitivité dans un marché ébranlé par la chute des ventes depuis que la pandémie a forcé des millions de personnes à se confiner à domicile pendant des semaines.

Renault avait navigué dans des eaux tumultueuses avant même la crise sanitaire, à commencer par l’arrestation brutale de son ancien patron Carlos Ghosn pour inconduite financière en 2018, ce qui a entraîné de profondes divisions dans son alliance avec les partenaires japonais Nissan et Mitsubishi.

« Les difficultés rencontrées par le groupe, la crise majeure de l’industrie automobile et l’urgence de la transition écologique sont autant d’impératifs qui poussent l’entreprise à accélérer sa transformation », a expliqué Renault dans un communiqué.

En février, la société a dévoilé sa première perte annuelle en une décennie, suivie rapidement par la crise sanitaire de 2020 qui a vu les immatriculations de voitures neuves dans l’Union européenne plonger de 76,3% d’une année sur l’autre en avril.

Dans un plan «d’ajustement» annoncé aux syndicats jeudi, Renault a annoncé que près de 4 600 emplois seraient supprimés sur 48 000 en France et plus de 10 000 dans le reste du monde, soit 8% des effectifs mondiaux de l’entreprise.

Cela impliquerait une reconversion, une mobilité interne et des départs volontaires, étalés sur trois ans, sans licenciement immédiat envisagé pour l’instant. Les plans d’expansion au Maroc et en Roumanie ont été interrompus et sont en cours d’examen en Russie.

L’implication de l’entreprise française en Formule 1, où elle a remporté deux championnats du monde en 2005 et 2006, se poursuivra. Le PDG de Renault, Clotilde Delbos, a déclaré: «La F1, nous l’avons dit publiquement, et nous confirmons notre intention de rester en F1.»

« En fait, les nouvelles concernant la nouvelle réglementation, le nouveau plafond, en termes d’investissement sont très bonnes pour nous, car nous avions moins d’investissement dans ce domaine par rapport à certains de nos concurrents qui dépensaient beaucoup d’argent », a-t-elle ajouté.

Les ingénieurs de F1 aident à développer une aide antivirus en un temps record

Les ingénieurs de Formule 1 de l’équipe Mercedes vainqueur du championnat ont aidé à développer une aide respiratoire qui peut empêcher les patients infectés par un coronavirus de recevoir des soins intensifs. Le dispositif a reçu le feu vert du service de santé britannique en un temps record.

« Nous ne comprenons pas »

Quatre sites de production en France pourraient être fermés ou restructurés, a déclaré le constructeur automobile, et son usine de gros tonneaux à Flins au nord-ouest de Paris cessera de fabriquer la berline électrique Zoe à partir de 2024.

Globalement, la capacité de production sera ramenée à 3,3 millions d’ici 2024 contre quatre millions de véhicules actuellement.

La nouvelle est venue comme une bombe à Choisy, au sud de Paris, où une centaine de travailleurs et de représentants locaux se sont réunis vendredi matin dans une usine Renault.

Elle emploie quelque 260 personnes et fait partie des 14 sites de production français destinés à fermer d’ici 2022, selon le président Jean-Dominique Senard. Ses activités se déplaceront à Flins.

«C’est un choc… Nous ne comprenons pas comment c’est possible», a expliqué Antonio Perez, 52 ans, qui travaille sur le site de Choisy depuis plus de 20 ans.

Ajout de son collègue Farid, 43 ans: « Maintenant, nous savons, nous savons que nous n’avons pas d’avenir … Ils nous déposent juste au milieu d’une pandémie, ils nous jettent dans la rue. »

Le renflouement de 5 milliards d’euros de Renault donne le feu vert à l’UE

Mercredi (29 avril), le renflouement de 5 milliards d’euros du gouvernement français à l’encontre de Renault a obtenu le feu vert de la Commission européenne, alors que l’exécutif européen annonçait l’accent mis par le constructeur sur le développement des véhicules électriques.

L’avenir «sera probablement dur»

Le maire de Choisy, Didier Guillaume, a également exprimé ses inquiétudes, insistant sur le fait que le site reste viable et est le deuxième employeur privé de la ville.

« L’avenir risque d’être dur », a-t-il déclaré.

Des ouvriers d’une usine Renault à Maubeuge, dans le nord de la France, ont abattu des outils, tandis que le syndicat CGT a qualifié le nouveau plan de «suicidaire».

Dans le cadre de ce nouveau plan, la production de véhicules utilitaires électriques Kangoo basée à Maubeuge devrait déménager à Douai, à 70 km, au grand étonnement des travailleurs.

Les actions de Renault ont reculé de 7,5% en Bourse de Paris vendredi après avoir bondi de plus de 17% mercredi, lorsque Renault et ses partenaires Nissan et Mitsubishi ont dévoilé un plan d’approfondissement d’une alliance qui, il y a quelques mois à peine, était sur le point de se dissoudre.

Mardi, alors qu’il annonçait un plan de sauvetage de 8 milliards d’euros pour l’industrie automobile française – dont les ventes et les revenus ont été réduits d’environ 80% – le président Emmanuel Macron a déclaré qu’il ne voulait pas que la production d’un modèle de voiture fabriqué en France se déplace ailleurs.

Le plan de Macron est fortement axé sur le renforcement de l’industrie automobile française, et il a déclaré que Renault avait accepté de rejoindre un projet franco-allemand de production de batteries électriques.

Cela avait été une condition pour que Renault reçoive un prêt gouvernemental de sauvetage de 5 milliards d’euros, ainsi que des garanties de l’entreprise sur l’avenir du personnel. Le gouvernement français détient 15% du capital de Renault.

La veille, Nissan a annoncé une perte nette annuelle de 6,2 milliards de dollars et a annoncé qu’elle fermerait son usine de Barcelone et réduirait sa production.