La reconnaissance mutuelle des FPI européennes peut aider la Commission à atteindre les objectifs de l’union des marchés des capitaux – Africadaidly

[ad_1]

L’Union européenne des marchés des capitaux (UMC) est une priorité de la Commission européenne (CE) depuis 2015, visant à réaliser une meilleure intégration et des opportunités d’investissement transfrontalières, tout en réduisant les inégalités et en augmentant la prospérité. Pourtant, certains éléments vitaux de l’UMC doivent être développés pour atteindre ses objectifs. Parmi les plus importants, il y a la reconnaissance mutuelle de la réglementation des investissements dans les régimes immobiliers européens cotés (LRE), ou plus spécifiquement les régimes de fiducies de placement immobilier (FPI).

Il existe 14 régimes REIT en Europe, qui fournissent un cadre juridique et fiscal pour les investissements LRE dans les États membres. Cependant, ces régimes sont cloisonnés les uns des autres, ce qui signifie souvent que les FPI françaises ou allemandes peuvent ne pas bénéficier du régime belge des FPI comme les entreprises belges. Couplé à une procédure de retenue à la source inefficace, un investisseur allemand ou belge ne bénéficierait pas du même traitement fiscal des investissements dans des FPI espagnoles, ce qui présente un véritable / réel obstacle à l’investissement. Un marché réussi et intégré signifierait que les investisseurs de toutes les juridictions des FPI se verraient accorder des libertés et des avantages communs.

En principe, c’est sain. Mais afin de comprendre pratiquement comment le même traitement des FPI européennes pourrait aider à atteindre les objectifs de la CMU, il est important de comprendre les problèmes sous-jacents que la CMU se propose de résoudre.

Objectifs sous-jacents de la CMU

Le récent rapport du Forum de haut niveau (HLF) sur la CMU, publié en février 2020, fournit un aperçu utile des objectifs sous-jacents de l’union des marchés des capitaux (CMU), dont certains, mais pas tous, sont énoncés ci-dessous:

  1. Accroître la résilience de l’économie de l’UE
  2. Prévoir une retraite adéquate
  3. Améliorer l’accès aux produits d’investissement pour les besoins à long terme
  4. Leader mondial en matière de durabilité

C’est à ces quatre principes qu’une série d’actions visant à stimuler la croissance des LRE en Europe (ou les recommandations de l’EPRA sur la croissance des FPI) peut avoir le plus grand impact positif.

Accroître la résilience de l’économie de l’UE

L’un des principes clés de l’UMC est de renforcer l’économie de l’UE. L’idée est de garantir un accès complet à un ensemble plus large d’économies, à un pool de capitaux plus large et à une gamme plus large d’actifs et de classes d’actifs, afin de garantir que de bonnes opportunités d’investissement puissent être exploitées au profit des investisseurs, des économies et des communautés. , tout en évitant les chocs.

Actuellement, les régimes FPI sont cloisonnés. Cela signifie que les avantages de chaque régime sont rarement disponibles en dehors de sa propre juridiction. C’est formidable que le régime REIT existe, mais cela n’aide pas à atteindre l’objectif de résilience des CMU, car pour le moment une entreprise immobilière allemande n’est pas en mesure d’accéder aux avantages du régime belge REIT, ce qui rend l’investissement moins attrayant et agit comme un retard sur les flux de capitaux et la diversification entre ces marchés.

La solution est de simplifier les cadres fiscaux tels qu’ils existent actuellement. À l’heure actuelle, les cadres fiscaux élaborés par les régimes de FPI des États membres offrent des conditions favorables pour maintenir le capital d’investissement et les avantages dans cet État membre. En retravaillant ces règles et en encourageant davantage d’investissements transfrontaliers dans les LRE, la résilience globale en Europe peut présenter d’énormes avantages.

Retraite et investissements adéquats pour les besoins à long terme

L’un des objectifs de la CMU est de mettre à la disposition de tous les types d’investisseurs des actifs et des classes d’actifs appropriés afin de garantir que les prestations de retraite soient adaptées au vieillissement de la population européenne. Pour ce faire, il est important d’avoir facilement accès à des investissements appropriés à long terme (par exemple, des actifs à rendement ajusté au risque).

En l’état actuel des choses, les régimes de retraite européens dépendent des comptes d’épargne, mais les taux d’intérêt sont à leur niveau le plus bas ou presque depuis plus d’une décennie, ce qui affecte fortement la capacité des épargnants à accroître leur capital pour subvenir à leurs revenus de retraite. De nouvelles voies de croissance du capital à long terme sont nécessaires, et il est juste que les investisseurs particuliers aient le plus de choix possible.

À l’heure actuelle, il est reconnu que les investissements immobiliers sont une partie essentielle d’un portefeuille d’investissement ou de retraite à long terme, et de nombreuses compagnies d’assurance et fonds de pension sont investis dans LRE. Pourtant, une grande partie des biens immobiliers européens ne sont accessibles qu’aux investisseurs institutionnels, les sociétés immobilières privées, etc. Si la CMU essaie de fournir un accès plus large aux actifs appropriés pour les investisseurs à long terme et à la retraite, elle doit rendre les investissements immobiliers plus facilement accessibles à tous les investisseurs. Les FPI sont le seul moyen de démocratiser l’investissement immobilier et de le mettre à la disposition de tous les types d’investisseurs. Une reconnaissance mutuelle des FPI en Europe augmenterait encore cet accès et aiderait la CMU à atteindre son objectif.

Leader mondial en matière de durabilité

La CMU vise à être un chef de file mondial en matière de durabilité, et avec l’urgence climatique désormais fermement en tête de l’agenda politique, la CE devrait chercher à intégrer toutes les formes d’entreprise et d’investissement qui promeuvent et récompensent activement les pratiques durables.

Les FPI, de par leur nature, sont des entreprises à perpétuité et, par conséquent, doivent faire face à un examen minutieux des actionnaires sur les pratiques commerciales durables et la réduction de la consommation d’énergie et de carbone. En encourageant la reconnaissance mutuelle des FPI et, avec elle, la croissance du marché des FPI, la CE peut créer un environnement dans lequel les sociétés immobilières jouent un rôle majeur dans l’amélioration de la durabilité.

À l’heure actuelle, l’UE n’est pas en bonne voie pour livrer ses 11,2 billions d’euros nécessaires pour atteindre ses objectifs de politique énergétique pour 2030. Mais l’écart le plus important au sein de cet objectif concerne l’investissement dans les bâtiments éconergétiques. Le LRE apporte une contribution significative au financement de l’efficacité énergétique tout en offrant des choix plus durables aux investisseurs. Un cadre d’UMC simplifié et entièrement intégré qui reconnaît et facilite les investissements transfrontaliers accrus dans le LRE pourrait encourager davantage d’investissements dans les bâtiments écoénergétiques et inciter à se recentrer sur l’agenda de la finance durable.

FPI pour un avenir européen meilleur

Compte tenu de l’environnement mondial actuel, de la nature à long terme des investissements dans le secteur immobilier et de leur importance pour l’économie européenne, nous estimons qu’il est à la fois nécessaire et possible de faciliter un cadre législatif simplifié sur la retenue à la source dans l’UMC. Parallèlement à une recommandation claire pour la reconnaissance mutuelle des FPI européennes, les objectifs de la politique énergétique européenne pourraient également être atteints.

[ad_2]