Top et Flop du marché de l’objet connecté en 2015

Dans le cadre du salon MedPi 2016 de Monaco, GFK présente une étude sur le marché et l’adoption des objets connectés en France. Face aux nombreuses promesses des analystes au sujet des wearables, des montres connectées et de la maison connectée, l’internet des objets n’est pas l’eldorado attendu.

Trois ans après l’entrée des objets connectés dans les linéaires, les indicateurs de performance continuent de livrer leurs secrets. Néanmoins, les résultats se situent sous les attentes suscitées auprès des entreprises.

Un bon démarrage pour les wearables

Concernant les wearables, GFK évoque « un bon démarrage », mais une croissance peu homogène selon les catégories. Plusieurs entreprises s’en voient déçues. Au total, en 2015, 1,22 millions d’accessoires connectés ont été vendus, pour un chiffre d’affaires de 215 millions d’euros. Cette somme est trois fois plus élevée qu’en 2013.

Une montée en puissance douce pour les montres connectées

montres-connectees-2015

Du côté des montres connectées, le cabinet parle d’une « montée en puissance douce », confrontée à des « freins importants » tels que le prix et la dépendance au smartphone. Ce second problème devrait être prochainement résolu, rappelons-le, grâce à Android Wear 2.0 qui offre davantage d’indépendance aux smartwatches. En 2015, 420 000 exemplaires ont été écoulés, pour une somme total de 110 millions d’euros. Estimé à 150€ au premier trimestre, le prix moyen est monté à 290€ en un an. De même, le nombre de références sur le marché est passé de 30 à 60 en quatre trimestres. 

Un succès limité à l’Île de France pour les trackers d’activité

Les trackers d’activité, de leur côté, ont été vendus à 400 000 unités en 2015, dont 100 000 au mois de décembre. Toutefois, un achat sur deux est réalisé en Île-de-France. Pour l’instant, le marché semble limité à la région parisienne.

Déception pour la maison connectée

maison-connectee-2015

La maison connectée quant à elle déçoit de nombreuses entreprises. Ce marché, qui regroupe électroménager, domotique et produits réseau a généré 127 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015. Cette somme représente le double de celui enregistré l’an passé. Cependant, le poids du connecté demeure très faible. Moins d’1% pour l’électroménager, et 4% pour la domotique.

Pourtant, les Français présentent un vif intérêt pour ces technologies nouvelles. La France se situe en 4ème position des pays les plus intéressés par l’internet des objets à la maison, à égalité avec les États-Unis, avec 75% de la population attirée par ce phénomène. Les trois premières places sont occupées par la Chine, le Brésil et la Corée du Sud. 

interet-objects-connectes

Des freins à l’achat

Cet intérêt se heurte à différents freins. Les principaux obstacles évoqués sont l’offre restreinte, la distribution limitée, ou encore le prix trop élevé. Le principal problème reste cependant le manque de communication. La plupart des Français interrogés ne comprennent pas les usages offerts par ces objets connectés.

Seule la Netcam tire son épingle du jeu face à ces différentes embûches. Ces caméras connectées sont bien distribuées puisque 94% des boutiques comportant un rayon domotique en proposent. De même, les consommateurs ont bien cerné leur utilité puisque 50% des personnes intéressées sont attirées par la capacité de ces appareils à envoyer une notification en cas d’anomalie détectée.

Des prévisions optimistes pour 2016

Pour 2016, les estimations sont plutôt optimistes. Le marché de la maison connectée devrait rapporter 240 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les produits connectés dans leur ensemble devrait générer un CA de 850 millions d’euros contre 350 millions en 2015. Il faudra toutefois attendre la fin de l’année pour voir ces prévisions confirmées ou infirmées.

strong>Combien d’objets connectés possédez-vous ?

Nous serions heureux d'avoir votre retour

Laisser un commentaire

Africa Daily News
Logo