Alvarez Technology Group : l’internet des objets au service de l’agriculture

Alvarez Technology Group envisage d’accélérer le déploiement de l’Internet des Objets dans l’industrie de l’agriculture. Le CEO Luis Alvarez s’est adressé à The Channel Company dans le cadre du XChange 2016 au sujet des développements possibles et des défis à relever. 

Selon Alvarez, les considérations les plus importantes pour les professionnels dans le domaine de l’agriculture sont la réduction des coûts et l’efficacité opérationnelle. Dans les cinq années à venir, la firme veut réduire les coûts des fermes, lesquels ont déjà baissé de moitié depuis 50 ans.

En parallèle, les clients d’Alvarez souhaitent voir une augmentation des récoltes de 100% sans que la taille des structures n’évolue. Grâce aux capteurs IoT, il est possible de planter plus efficacement et de réduire les quantités d’eau et d’engrais nécessaires.

L’analyse de données pour détecter les problèmes instantanément

Les analyses de données sont un autre domaine auquel s’intéressent les clients d’Alavarez, selon le CEO. Un sondage mené par la firme auprès d’une vingtaine de leaders du monde agricole démontre que les industriels sont très intéressés par les possibilités offertes par les technologies analytiques.

Les capteurs IoT fournissent de grandes quantités de données, mais sans outils analytiques, il est impossible d’exploiter ces données pour trouver des informations pertinentes. Une plateforme analytique Cloud permet de dégager des données plus rapidement, et donc d’aider les fermiers à détecter des problèmes pour les résoudre immédiatement.

La sécurité, un défi un relever

ferme-iot

La sécurité des données représente également un défi lié à l’internet des objets pour Alvarez. En parlant avec les fermiers, le CEO s’est rendu compte que très peu d’entre eux connaissent les risques d’un déploiement IoT et sont choqués en découvrant qu’un hacker peut prendre le contrôle d’une ferme pour réclamer une rançon.

L’agriculture connectée n’est pas le seul secteur à déplorer un manque de sécurité. Les objets connectés professionnels mais également personnels souffrent d’un système de sécurité trop faible. Si certains constructeurs s’améliorent sur ce point, la sécurité de l’internet des objets devrait prendre quelques années supplémentaires avant de se démocratiser.

Une standardisation freinée par la concurrence

La standardisation est également un défi pour Alvarez, notamment à cause d’une grande concurrence au sein de cette industrie. Sur le marché des objets connectés grand public, Nest, HomeKit et Amazon Alexa se disputent le leadership. En ce qui concerne les appareils destinés aux entreprises, le marché est encore plus fragmenté. Chaque constructeur souhaite que sa plateforme soit la plus utilisée. Il en résulte une grande segmentation des consommateurs.

En dépit de ces nombreux défis à relever, Alvarez est très impliqué sur le marché de l’agriculture et prévoit d’investir massivement. Ce CEO estime que, sur le marché de l’internet des objets, les entreprises devraient être focalisées sur un secteur, plutôt que de créer une plateforme utilisable dans toutes les industries.

Nous serions heureux d'avoir votre retour

Laisser un commentaire

Africa Daily News
Logo