Stephen King énumère 5 films d’horreur essentiels Cinéma

[ad_1]

Au début du mois, Stephen King, le roi du frisson de Bangor, s’était propagé un Tweet dans lequel il a exprimé un désir commun à beaucoup, à savoir pouvoir aller au cinéma pour regarder un film assis au troisième rang avec un verre et du pop-corn à la main.

Étant donné que pendant un certain temps il ne sera pas possible d’aller au cinéma, ni aux États-Unis ni en Italie, l’Académie a cru bon de demander Stephen King quels sont les cinq incontournables de l’horreur.

Voici les réponses fournies par l’écrivain américain populaire.

  1. Le projet Blair Witch. Blair Witch m’a fait peur à mort, notamment parce qu’il n’était pas poli. Et rien ne va au-delà du coup final.
  2. Extraterrestre. Dans Alien, j’ai toujours aimé l’éthique de la classe ouvrière de l’équipage du vaisseau spatial, y compris Ellen Ripley, et toutes les chaînes pendantes. Mais clairement, lorsque nous parlons de ce film, tout tourne autour de la scène de l’éclatement de la poitrine. A cette époque, personne n’avait jamais vu quelque chose comme ça.
  3. L’Exorciste. L’Exorciste fait peur depuis le début quand, tout à coup, le chronomètre s’arrête. C’est incroyablement claustrophobe d’être un film de studio et chaque fois que nous retournons dans la chambre de Regan, la peur de ce que nous pourrions voir augmente. Mais ce sont les indices macabres disséminés dans le film qui font la différence. Qui peut oublier le « Un vieux Cherichetto peut-il aider, mon père? ».
  4. Des morts-vivants. C’est comme Alien qu’ici au lieu d’une seule scène choquante, il y en a au moins une demi-douzaine, comme la femme qui mord le cou du policier ou la tête du zombie qui est coupée des pales de l’hélicoptère. Félicitations à Tom Savini qui a fait tout cela avec des effets prothétiques spéciaux et non avec CGI. Et même ici, il y a le sentiment constant de claustrophobie qui augmente à mesure que les survivants diminuent.
  5. Nichée. C’est le premier grand film de David Cronenberg avec Samantha Eggar et Oliver Reed qui jouent des parents infernaux. Alors seulement, il s’avère que l’enfer c’est les enfants.

Que pensez-vous de cette sélection faite par Stephen King? Dites le nous dans les commentaires!

Nous vous invitons à lire ce qui est indiqué sur le site Internet du Ministère de la Santé concernant le nouveau Coronavirus.

Sur cette page, vous trouverez toutes nos actualités liées aux répercussions que tout cela a sur l’industrie cinématographique.



[ad_2]