Le Libéria renforce ses services de santé et agrandit le nouvel hôpital de rachat à Caldwell

[ad_1]

L’hôpital est le plus grand fournisseur de services de niveau secondaire du pays, mais fonctionne actuellement à sa capacité maximale. La construction du nouveau site a commencé mi-2018 avec un accent sur la santé maternelle (obstétrique et gynécologie) et la santé infantile (pédiatrie). Le financement à grande échelle approuvé garantira que le nouveau site fournira également des services en chirurgie et en médecine interne et que l’hôpital sera entièrement équipé et opérationnel.

WASHINGTON – Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé un crédit de 54 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) * pour améliorer la prestation de services de santé aux femmes, aux enfants et aux adolescents au Libéria. leProjet de fondations institutionnelles pour l’amélioration des services de santé (IFISH) soutiendra l’expansion et l’opérationnalisation du nouvel hôpital de rachat à Caldwell, dans le comté rural de Montserrado.

L’hôpital est le plus grand fournisseur de services de niveau secondaire du pays, mais fonctionne actuellement à sa capacité maximale. La construction du nouveau site a commencé mi-2018 avec un accent sur la santé maternelle (obstétrique et gynécologie) et la santé infantile (pédiatrie). Le financement à grande échelle approuvé garantira que le nouveau site fournira également des services en chirurgie et en médecine interne et que l’hôpital sera entièrement équipé et opérationnel.

Le projet vise à réduire le nombre de femmes décédées pendant la grossesse, à améliorer la santé, le bien-être et la survie de l’adolescente et à contribuer à l’amélioration de l’indice du capital humain au Libéria. Il s’appuiera sur les efforts soutenus par la Banque mondiale et le Fonds de financement mondial (GFF) pour améliorer la qualité des soins de santé et renforcer la résilience depuis l’épidémie d’Ebola de 2014.

« Thrugueux the expansion et modernisation de le hôpital, le augmentered nombre de personnes qualifiées santé praticiens, unes ainsi amélioré systèmes et processus, le projet volonté améliorer LibériaCapacitéfournir de meilleurs services de santé et aptitude à traiter avec avenir pandémies » m’a dit Khwima Nthara,Banque mondiale Responsable pays pour Libéria.

Actuellement, les hôpitaux et le système de santé ne peuvent pas répondre de manière adéquate aux besoins de santé quotidiens des populations, en particulier pendant les urgences sanitaires comme l’épidémie d’Ebola et potentiellement pendant la pandémie de COVID-19 en cours. Ce financement de la mise à l’échelle a été mobilisé pour soutenir le plan du secteur de la santé du gouvernement et la mise en œuvre du programme gouvernemental en faveur des pauvres pour la prospérité et le développement.

« Le projet IFISH reflète la gl’engagement du gouvernement du Libéria àing systémique défis dans le secteur de la santé qui contribuent à taux élevés de décès maternels, d’adolescents et d’enfants le pays, » m’a dit Opope Oyaka Tshivuila Matala, Chef d’équipe de la Banque mondiale. « Cette projet jouera un rôle essentiel dans saving vies pour générations venir« .

Le projet IFISH formera également des agents de santé, des infirmières et des sages-femmes, financera certaines facultés de premier cycle et de troisième cycle; et améliorer la transparence et l’efficacité dans l’utilisation du financement du gouvernement et des donateurs dans le secteur de la santé.

* L’International Development Association (IDA) est le fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres. Créée en 1960, elle accorde des subventions et des prêts à taux d’intérêt faible à nul pour des projets et programmes qui stimulent la croissance économique, réduisent la pauvreté et améliorent la vie des pauvres. L’IDA est l’une des plus importantes sources d’assistance pour les 76 pays les plus pauvres du monde, dont 39 en Afrique. Les ressources de l’IDA contribuent à apporter des changements positifs dans la vie des 1,6 milliard de personnes vivant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu les travaux de développement dans 113 pays. Les engagements annuels sont en constante augmentation et ont atteint en moyenne 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, dont 61% environ en Afrique.


Vues du message:
5



[ad_2]