Alessandro Borghese revient avec « Kitchen Sound »

[ad_1]

22 mai 2020 | 24:46 de Simona De Gregorio

Des plats simples issus de la tradition, de délicieuses recettes pour les enfants, des idées pour un dîner en couple, des solutions appétissantes et légères pour garder la forme … Il y en a pour tous les goûts. Branchez-vous sur Sky Uno où, du lundi 25 mai à 13h30, reviens « Alessandro Borghese Kitchen Sound », le programme (produit par Level 33 et AB Normal) en est maintenant à sa sixième édition. Au fourneau, il y a le célèbre chef, qui libère sa créativité dans la cuisine au rythme de la musique. « Je suis heureux d’être de retour sur le plateau, mais avec une petite équipe et des caméras à distance pour travailler en toute sécurité: c’est un petit signe de retour à la normale », explique Borghese.

Alessandro, comment vivez-vous cette période?
« L’urgence m’a ralenti et j’avoue qu’à certains égards, ce n’est pas mauvais. Je dors plus, comme cela ne s’est pas produit depuis des années, j’ai le plaisir d’être en famille et je cuisine pour mes filles (Arizona, 8 ans, et Alexandra, 4 ans), ma femme Wilma et ma belle-mère, même si elle me voit plus comme son aide (rires). Et puis j’ai le temps de réparer des montres, ce qui est une grande passion pour moi ».

Écoutez-vous toujours de la musique quand elle est dans la cuisine?
« Pour moi, la musique a le pouvoir de voyager avec l’esprit, de donner des rêves et des émotions, tout comme le goût donne toujours de nouvelles sensations, qui chatouillent et surprennent le palais ».

Quels genres préférez-vous?
«Sur mes disques on retrouve du hardcore, du jazz, des ballades plus classiques et du blues. Et puis il y a le rock, le genre dont je me sens le plus proche, car il enlève mon âme. « 

Le programme propose également des recettes pour les enfants. Cuisinez-vous avec vos filles?
« Oui. Arizona regarde d’abord ce que je fais, puis me demande si cela peut m’aider. Alexandra commence à découvrir toutes les saveurs des « grands ». Elle est très gourmande et goûte à tout. Pour l’instant, ils s’amusent, cuisiner pour eux est un jeu, mais ils ont une excellente dextérité et un bon goût. Ils promettent de devenir meilleurs que moi! ».

Quand as-tu commencé à cuisiner?
«A cinq ans tous les dimanches, je me suis réveillé avec l’odeur du ragù à la maison. Je suis allé à la cuisine et j’ai regardé mon père se déplacer avec confiance entre le poêle, les assiettes et les couteaux. Son sourire en décrivant ce qu’il préparait a été le printemps qui a déclenché une passion qui est ensuite devenue une profession ».

Et comment a-t-il pris sa femme à la gorge?
«Wilma aime les plats les plus recherchés. Mais je l’ai conquis avec la complicité de l’eau, de la farine, du sel et un peu de levure. Ingrédients de base des crêpes napolitaines que j’ai revisitées en ajoutant un médaillon de homard et de la burrata fraîche ».

Mais qui cuisine à la maison?
«Lorsque je suis dans mon restaurant ou que je voyage pour enregistrer des programmes, je passe la barre à Wilma et à ma belle-mère. Mais soyez clair: je gère le barbecue! ».

Soit dit en passant, il est maintenant à l’antenne avec « 4 restaurants » aussi. Sera-t-il possible de le refaire à l’avenir?
«Je me soucie vraiment des » 4 restaurants « . Et ça reviendra, même si la formule sera évidemment repensée ».



[ad_2]