Une première condamnation pour dérive sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire

Publié le 20/03/2018 à 17:22

« Il faut commencer à égorger les enfants des gendarmes et nous sommes en train de nous organiser ici à M’Bahiakro. Restez à l’écoute ». C’est l’appel à la violence lancé sur Facebook par Yao Kouadio Philippe, et qui lui a valu, ce lundi 19 mars 2018, une condamnation à douze (12) mois d’emprisonnement ferme et cinq (5) millions francs CFA d’amende.

ADN- Dérives sur les réseau sociaux

crédit: Abidjan.net

La sentence est tombée ce lundi 19 mars 2018 au tribunal du Plateau en Abidjan. Yao Kouadio Philippe, trentenaire résident à M’Bahiakro dans le centre de la Côte d’Ivoire, est poursuivi pour incitation à la violence via le réseau social Facebook.

A la suite des affrontements survenus entre les populations de M’Bahiakro et les forces de l’ordre de la ville le lundi 5 mars 2018, l’individu aurait appelé au crime à l’encontre des familles des forces de l’ordre.

Interpellé par la justice, l’accusé n’a pas nié les faits et a même présenté ses excuses au tribunal et aux populations ivoiriennes. En foi de quoi, sa peine de dix ans de prison ferme prévue par le procureur s’est vue allégée à douze mois d’incarcération et cinq millions d’amende. Jugeant raisonnable la peine de l’accusé, la défense a promis ne pas faire appel du verdict.

Pour le procureur Adou Richard, « Ces faits sont extrêmement graves. Il était question pour nous de démontrer à tous ceux qui font des dérives sur les réseaux sociaux que, d’abord, nous avons l’arsenal juridique qui permet de les rechercher, de les traquer et de les appréhender ».

Luc KOUADE

Comments

comments