Tunisie : une boite de nuit fermée pour avoir mixé l’appel à la prière

Publié le 05/04/2017 à 08:49

Pendant une soirée dansante, un DJ anglais a mixé l’appel à la prière des musulmans, dans la nuit du 31 mars au 1er Avril 2017. C’était dans la discothèque El-Guitoune située à Nabeul en Tunisie, à l’occasion d’un festival de musique Techno. Le gérant de la boîte de nuit a été arrêté.

crédit photo : Cap Voyage

Une enquête a été ouverte après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant des jeunes danser au rythme d’un remix de l’appel à la prière du muezzin. L’affaire a pris de l’ampleur et le gouverneur de Nabeul a ordonné la fermeture de la boîte de nuit jusqu’à nouvel ordre. « Nous ne permettons pas l’atteinte aux sentiments religieux et au sacré », a déclaré Mnaouar Ouertani.

Le gérant du club a également été placé en détention provisoire pour atteinte aux bonnes mœurs et outrage public à la pudeur. Les organisateurs de l’évènement ont présenté leurs excuses sur leur page officielle Facebook pour les 20 secondes d’animation qui ont provoqué des réactions des internautes et des autorités locales mais aussi du ministère tunisien des Affaires religieuses. « Le son de l’appel à la prière l’a inspiré musicalement et il a trouvé que la tonalité pouvait nous toucher, il ne croyait pas que cela pouvait vous offenser. » Ont-ils plaidé.

Quant au Dj Dax J, il en a fait de même sur le réseau social, expliquant que ce n’était pas son intention d’offenser qui que ce soit d’autant plus qu’il avait déjà joué le morceau en Europe sans problème. Depuis lors, les comptes Facebook, Twitter et Instagram de l’artiste ont été suspendu suite aux insultes et menaces de mort qu’il recevait.

Coulibaly Sadjo

Comments

comments