Terrorisme : 5000 otages libérés des mains de Boko Haram

Publié le 16/03/2017 à 14:44

Une vaste opération militaire menée conjointement par les armées camerounaise et Nigériane a permis de libérer 5000 otages retenus par la secte islamiste Boko Haram. L’annonce a été faite par le ministre camerounais de la communication Issa Tchiroma Bakary, le 14 Mars 2017 à Yaoundé. 

crédit photo : Ansa

Les otages libérés sont essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées. Ils ont été transportés dans un camp de réfugiés à Banki au Nigéria. Boko Haram retenait ces personnes dans les villages transfrontaliers du Cameroun et du Nigéria. ” Il se trouve que chaque fois que Boko Haram prend en otage un petit village comme un gros village, les opérations auxquelles ils se livrent consistent à récupérer tous les hommes et les femmes jugés valides, dont on peut faire des porteurs d’armes ou bien des combattants” a expliqué le ministre camerounais.

Le bilan fait état de 60 extrémistes tués, 21 suspects arrêtés. Un camp de refuge terroriste et un dépôt de carburant ont complètement été détruit et des armes et des munitions saisies pendant l’opération baptisée « Tonnerre 2 ». Les raids militaires dans les bastions de Boko Haram étaient en cours depuis fin janvier.

La frontière Cameroun-Nigeria fermée depuis 3 ans a été ouverte à nouveau en Décembre après que l’armée nigériane ait chassé le groupe de sa principale base dans la forêt de Sambisa.

Coulibaly Sadjo

Comments

comments