Télécommunication: des installations techniques d’Orange sabotées de nouveau

Publié le 12/06/2018 à 14:14

L’opérateur de téléphonie mobile Orange Cote d’Ivoire est de nouveau victime d’un acte de vandalisme sur ses installations dans la commune de Marcory (Biétry) à Abidjan. Un communiqué de sa Direction générale, émis le 11 juin 2018 en donne les détails.

ADN-sabotage-Orange-Côte-divoire

Photo: Abidjan.net

« Du 31 mai au 9 juin 2018, les équipes techniques d’Orange ont enregistré des coupures de câbles et vols d’équipements du réseau fibre dans onze (11) chambres de passages de câbles réparties dans la commune de Biétry » indique un communiqué de la direction d’Orange CI, le 11 juin 2018.

Cet autre acte de sabotage qui intervient quelques semaines après l’incendie, le 30 avril 2018, du local technique de l’opérateur de télécommunication, a causé des « dysfonctionnements importants, causant l’indisponibilité des services Internet (Internet Fixe, Voix sur IP, TV d’Orange, Messagerie) pour plusieurs centaines de clients (dont 80 clients entreprises) fibre de la zone de Biétry« .

Après constat de l’incident, Mamadou Bamba, directeur général d’Orange CI a exprimé l’accablement que laisse présager cet autre incident au sein de sa structure et les désagréments causés à sa clientèle. Selon la direction d’Orange CI, le préjudice des actes de vandalisme perpétrés à l’endroit de l’opérateur s’élève chaque année à 6 milliards de francs CFA.

Mamadou Bamba a donc décrié la répétition de ces actes à l’endroit des installations d’Orange CI. Par ailleurs, il a invité les autorités ivoiriennes à doubler de vigilance et les populations, à dénoncer les éventuelles déprédations sur les installations techniques au 09 22 26 27.

L’opérateur de télécommunication s’est confié au bureau du procureur de la république, et des enquêtes menées à l’initiative de la police nationale sont en cours pour élucider l’affaire. Toutefois, Orange CI rassure sa clientèle du rétablissement progressif de la connexion sur le réseau.

Comments

comments