Shihifowa Yéo, l’informaticien ivoirien toujours détenu au Gabon

Publié le 08/02/2017 à 12:48

Arrêté au Gabon le 31 août 2016, Shihifowa Yéo est toujours détenu à Libreville. L’informaticien ivoirien est accusé de piratage de données en faveur de l’opposant Jean Ping, lors de la dernière élection présidentielle au Gabon.

©africtelegraph.com

« Atteinte à la sécurité et à la sûreté de l’Etat (gabonais), fabrication de faux procès-verbaux, mise en place de collecte de données et falsification de résultats ». Ce sont les chefs d’accusation retenus contre Shihifowa Yéo. Ce dernier avait expliqué que son travail a consisté en la mise en place d’un « système de collecte de données relatives aux élections présidentielles ».

Ce mardi 7 février 2017, sur les ondes d’une radio française, Marc Ona, l’une des figures de la société civile gabonaise, a demandé « la libération de l’informaticien ivoirien […] toujours détenu à la prison centrale alors qu’il n’a fait que son travail de compilation des résultats ».

Marc Ona a fait savoir que sa participation au dialogue politique initié par le pouvoir ne sera possible qu’après la libération des partisans de l’opposition, interpellés lors des violences qui ont suivi la présidentielle du 27 août 2016.

Alfred Oka avec Alerte Info

Comments

comments