Ouganda: chamboulement au sein de l’armée

Publié le 15/01/2017 à 08:51

En Ouganda, le président Museveni a tweeté mardi 10 janvier : « En tant que commandant en chef des forces armées, j’ai procédé à des nominations, des transferts et des promotions ». Une sorte de mercato au sein de l’armée qui n’est pas anodin. Dans ces changements, le président Museveni semble réunir ses forces et ses fidèles autour de lui.

Chef des forces armées depuis 2013, le plus haut rang militaire en Ouganda, le général Katumba Wamala a été remercié. Militaire de carrière, il a été nommé à un poste civil, ministre d’Etat au Travail. Certains y voient une promotion, d’autres une punition.

Autre changement remarqué : le fils du président, le major général Muhoozi, commandant des Forces spéciales, est nommé principal conseiller de Yowerie Museveni. Une élévation vers un poste plus politique pour le fils du président en qui certains voient le successeur potentiel.

Enfin, il faut noter la promotion fulgurante attribuée au brigadier Peter Elwelu. Il était en charge du raid mené contre le palais de Kasese en novembre dernier, qui a abouti à l’arrestation du roi Mumbere – toujours devant la justice – et qui a causé la mort de plus de 100 personnes. Une demande d’enquête a été déposée auprès de la CPI. Le brigadier Elwelu a été promu au rang de major général et nommé commandant des forces terrestres.

Avec RFI

Comments

comments