Mutinerie en Côte d’Ivoire : les pays voisins la ressentent… douloureusement

Publié le 15/05/2017 à 12:39

De nombreux cars et camions transportant des marchandises sont encore bloqués aux frontières nord de la Côte d’Ivoire et aux corridors de Bouaké. Les transporteurs et les commerçants Burkinabés déplorent cette situation, même si, les soldats mutins ont ré-ouverts les accès de Bouaké à la circulation restés fermées depuis le vendredi 12 mai.

 

Le Syndicat national des commerçants du Burkina s’est inquiété de l’immobilisation des camions transportant le bétail vers la Côte d’Ivoire. Parmi la centaine de camions bloqués, ceux en provenance du Ghana ou du Niger transportent des denrées périssables telles que les tomates et les oignons, a indiqué un responsable syndical au poste-frontière de Yendéré (côté burkinabè).

Certaines compagnies de transports ont annulé les voyages en provenance ou en partance des pays voisins. Le constat est le même pour la circulation inter-urbaine en Côte d’Ivoire.

Les cars encore sur le territoire Burkinabé ont dû rebrousser chemin vers des villes avoisinantes. Les soldats exigent de l’argent pour lever les barrières.

« Si jusqu’à lundi la situation ne revient pas normale, nous serons obligés de rappeler certains cars sur Ouagadougou car la prise en charge des passagers devient très compliquée », déplore Drissa Barro, le directeur de la compagnie TCV.

Ce lundi 15 mai, la situation est loin d’être normale, même si les négociations du dimanche avec les soldats loyalistes ont permis l’ouverture des corridors sud et nord de Bouake. Des coups de feu ont été entendus à Abidjan et dans certaines villes du pays (Korhogo et Bouake). Plusieurs entreprises et institutions dans la capitale ont demandées à leur personnel de rester chez eux.

L’ambassade de France et de Belgique demandent à leurs ressortissants également de ne pas sortir. Les écoles ont aussi fermé. La gendarmerie nationale recommande aux populations de sortir qu’en cas de nécessité sur son compte twitter.

Coulibaly Sadjo

Comments

comments