Mali: un couple lapidé à mort par des terroristes

Publié le 19/05/2017 à 10:26

Un homme et une femme ont été arrêtés puis lapidés à mort dans la région de Kidal au nord du Mali le mercredi 17 Mai 2017. Ils vivaient en concubinage. Les terroristes ont déclaré qu’il fallait les punir pour avoir ‘’violé la loi musulmane’’.

crédit photo : la croix

« Les islamistes ont creusé mardi deux trous, dans lesquels ils ont mis l’homme et la femme, quatre personnes leurs ont jeté des cailloux jusqu’à leur mort » ont témoigné des élus locaux.

Les présumés coupables seraient des hommes de Iyad Ag Ghaly. Fondateur du groupe salafiste Ansar Dine en 2012 dans le but d’instaurer la charia au Mali et présentement à la tête d’un autre mouvement appelé Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans.

Les victimes sont non seulement accusées de concubinage mais également d’adultère. En effet plusieurs sources affirment que la femme était déjà mariée à un homme emprisonné en Algérie. Quant à l’homme, il serait le fils d’un important lieutenant de Iyad Ag Ghaly. « Ce lieutenant a été l’un des instigateurs de la mort de son propre fils »,  explique un élu local.

Cinq ans plus tôt, entre 2012 et 2013, des sentences similaires avaient été appliquées en public dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal. Des membres amputés pour vols, des individus flagellés pour fornication et la lapidation à mort pour adultère.

Coulibaly Sadjo avec RFI

Comments

comments