Mali: Le journaliste Madou Kante  échappe à un assassinat

Publié le 26/07/2017 à 12:23

Plus connu sous le nom de ‘’Marechal Madou’’, Madou Kanté chroniqueur et activiste web a reçu une balle dans la poitrine dans la nuit du 24 au 25 Juillet à Bamako. Il est hors de danger mais reste sous surveillance médicale.

« On vient de m’enlever la balle du corps » a déclaré la victime admise dans un hôpital de la capitale. C’est autour de 1h du matin que l’incident avait eu lieu à bord de son véhicule, ses proches affirment qu’il avait été suivi. Pour l’heure l’agresseur n’a pas été identifié ainsi que ses motifs.

Le jeune homme de 30 ans avait récemment pris position pour le ‘’NON’’ au referendum portant sur la révision constitutionnelle du président de la république  La plateforme An Tè, A Banna – Touche pas à ma Constitution dans un communiqué condamne cette tentative d’assassinat qui « survient dans un climat de haine et de surenchères verbales déclenché par le pouvoir et ses partisans contre les opposants à la révision constitutionnelle. »

Célèbre au Mali pour sa chronique Madou Ka Journal diffusée sur les réseaux sociaux.

Madou dénonce ouvertement certains maux dans son pays  tels que la corruption, le népotisme…  et il critique des responsables politiques et religieux.

Je n’accuse pour le moment personne et je ne veux pas que des actions soient menées en mon nom. J’aime le Mali » a-t-il confié à l’AFP.

Coulibaly Sadjo avec Jeune Afrique

Comments

comments