Madagascar : 5 villages incendiés, 2 versions contradictoires

Publié le 28/02/2017 à 16:02

Des policiers auraient mis le feu à 5 villages dans le nord du pays, mercredi 22 février 2017. Les hommes en tenue vengeraient ainsi la mort de leurs 2 collègues, tués par les villageois plus tôt, le 18 février. Le ministre de la sécurité publique malgache évoque plus tôt l’action d’un pyromane.

crédit photo: RT

Ce sont plus 450 cases qui ont été incendiées dans les cinq villages de Befandriana-Nord. Plusieurs sources affirment qu’une quarantaine de policiers seraient venus y mettre le feu en représailles de la mort de leurs collègues. De plus, deux personnes auraient été tuées par les balles des policiers, selon des témoins.

Les habitants des villages Ambalamanga et d’Antavenina ont fuit pour se réfugier dans les localités voisines. Les téléphones portables ont été saisis pour empêcher toute communication. Selon un gendarme sur place, une vingtaine de personnes ont été arrêtées, dont un maire.

Le ministre malgache de la Sécurité publique, Norbert Anandra a donné une version différente. Il a affirmé que cet incendie est le fait d’un pyromane. Selon lui, les coups de feu ont été signalés après le départ des forces de l’ordre. La piste de l’incendie criminel n’a pas été évoquée. Par ailleurs, ce mardi 28 février, à Antsohihy doit s’ouvrir le procès de 26 villageois accusés du meurtre des deux policiers.

Stéphanie Kouassi

Comments

comments