Les armoiries de la Côte d’Ivoire : une histoire floue

Publié le 09/02/2018 à 15:09

La Côte d’Ivoire aurait-elle deux armoiries différentes ? Cette question peut être suscitée par le constat fait par notre chroniqueur ce vendredi 9 février 2018. Officiellement (et selon Wikipédia), les armoiries de la Côte d’Ivoire se composent de six éléments :  l’éléphant, le soleil levant doré, les deux palmiers dorés, le blason de couleur verte,  le listel doré  et  l’inscription argentée « République de Côte d’Ivoire ». Pour Stéphane Kra, les choses n’ont pas toujours été ainsi. Pis, deux versions des armoiries (quasi) différentes se retrouvent en circulation dans le pays et au-delà de ses frontières. Pour lui, une imprécision des textes entretient le flou. Explication.

Tête d’argent & Tête dorée

Ce vendredi 9 février 2018, je suis tombé sur une publication Facebook de l’association Génération Innovante. Il était question des armoiries de notre très chère République. Ces choses qu’on voit toujours et dont on ne sait parfois (presque) rien.

Je décide d’aller rapidement faire une mise à jour. Histoire d’éviter les « Euh… Bon… En fait… » lorsque je serai un jour face à des interrogations de curieux/ses. Dieu merci, de nos jours, actualiser une info ne coûte rien. Il faut juste un peu de volonté. On aurait été au siècle dernier qu’il eut fallu se rendre (!!!) dans des « bureaux ignorés » de l’administration pour espérer trouver des ressources adéquates. Aujourd’hui, nous avons des appareils intelligents. Mais, nous avons surtout Internet et le web. Cheers to Sir Timothy John Berners-Lee.

Google. Wikipédia. Portail de la présidence de la République (on n’en parle même pas là-bas. Pfff). Portail du gouvernement et de plusieurs ministères. Portails d’institutions et organismes étatiques. Je parcours les résultats de mes recherches et je fais une déduction simple : « l’un des problèmes majeurs de la Côte d’Ivoire se trouve dans les textes qui la régissent ». Tout est toujours flou ! Je me demande si c’est pas le « I-voi-rien » qui agit. Ce qui laisse place à des interprétations, très souvent anodines, mais qui peuvent se révéler lourdes de conséquences. Bref. Retournons aux armoiries.

Un soleil issant, deux arbres… et une tête d’éléphant

Je découvre que les armoiries actuelles sont définies par un décret de 1964 (n° 64-237 du 26 juin de ladite année), qui a lui-même modifié un décret de 1960 (n° 60-78 du 8 février de l’année où tout a officiellement commencé). Ci-dessous des captures des deux textes parus au Journal Officiel de la République :

Texte de 1960 (portant création des armoiries de la République de Côte d’Ivoire)

 

Texte de 1964 (modifiant le décret de création)

Comme vous le constatez, le (nouveau) texte ne précise :

– ni l’apparence de la tête de l’éléphant (elle était clairement « d’argent » en 1960).

– ni le type des deux arbres (bon, eux-mêmes étaient déjà « deux arbres » en 1960. En 1964, il y a eu un certain consensus pour mettre des « palmiers »).

Résultat : entre la fin des années 1990 jusqu’en 2011, des déclinaisons non officielles (on parle de « déviations » sur Wikipédia) sont visibles sur les supports de communication officiels du gouvernement. Illustrations ci-dessous :

Version « All Gold » & Version « Livre de coloriage »

En 2011, le texte de 1964 est rétabli pour (re)mettre un peu d’ordre dans le désordre. Mais, aucune modification n’est apportée pour clarifier ce qui était flou. Aussi, en 2012, suite à des interrogations de citoyens, Alain Lobognon, alors ministre de la jeunesse, a dû faire une mise au point pour apporter des précisions sur les symboles de la République de Côte d’Ivoire.

J’ai envie de dire que cette mise au point n’a pas été très nette. Du moins en ce qui concerne les armoiries. Car, si aujourd’hui, la « tête en argent » semble prendre le dessus, la « tête dorée » ne s’est pas résignée pour autant. Car, elle continue de parcourir les cinq continents sur les dérives des aéronefs de la République.

Stéphane Kra

Comments

comments