Le RIJLI présente un mini documentaire pour lutter contre la corruption en milieu scolaire

Publié le 15/12/2017 à 18:02

À l’initiative du Réseau ivoirien des jeunes leaders pour l’intégrité (RIJLI), un atelier de présentation d’un mini documentaire de lutte contre la corruption s’est tenu le mercredi 13 décembre 2017 à Inades-Formation, à Cocody.

Photo : linfodrome.com

« Dans de nombreux pays, notamment en Afrique subsaharienne, la corruption sape les institutions démocratiques et contribue à l’instabilité gouvernementale. Au niveau de l’éducation, elle constitue de façon indéniable un frein à l’accès à une formation de qualité et impacte négativement l’éclosion d’une génération prête à relever les défis du futur », a indiqué Yéo Yéfougnini, représentante de la présidente du RIJLI.

C’est pour contribuer à la freiner ce phénomène que l’ONG Transparency International a initié le projet TAHQEWA (Transparence et redevabilité pour une éducation de haute qualité en Afrique de l’Ouest), avec pour mission principale de contribuer au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans les systèmes éducatifs. TAHQEWA est piloté en Côte d’Ivoire par le RIJLI. Il est mis en œuvre dans trois pays à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Niger.

Le mini documentaire fait partie d’une série d’activités menées pour l’implémentation du projet TAHQEWA. Intitulé « Stop Corruption », le film a été tourné dans trois écoles et est financé par OSIWA. Après sa diffusion, les participants ont pu échanger avec ses concepteurs et ont leur notamment demandé d’entreprendre sa vulgarisation dans les villes de l’intérieur.

Notons que cet atelier s’est tenu en présence des représentants du ministère de l’éducation national, des associations scolaires et estudiantines et des ONG exerçant dans le milieu de la bonne gouvernance.

Blanche Ibassé

Comments

comments