Le nouveau code ivoirien des investissements au centre de la première session du Conseil national de politique économique (CNPE)

Publié le 14/05/2018 à 12:51

Le vendredi 11 mai 2018 s’est tenu la première session du Conseil national de politique économique (CNPE). C’était au palais présidentiel à Abidjan, en présence du Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan et des présidents d’organisations représentatives du patronat ivoirien.

ADN-Première session du CNPE

Photo: Fratmat.info

Cette première session du Conseil national de politique économique, présidée par le Vice-président ivoirien Daniel  Kablan Duncan s’est déroulée autour du texte portant création du nouveau code des investissements en Côte d’Ivoire. Un texte qui sera soumis en conseil des ministres avant son passage à l’Assemblée nationale.

Le CNPE a été créé par le décret numéro 2018/20 du 16 janvier 2018. Il est doté de quatre principales missions à savoir : identifier les défis nationaux et internationaux ; conseiller le Président de la République sur la formulation de la politique économique et la stabilité de développement à moyen et long terme ; veiller à la conférence globale de la politique économique nationale avec les programmes gouvernementaux et renforcer les activités d’intelligence économique, notamment la collecte, la maîtrise d’informations critiques, utiles à la formulation de la politique économique et sociale.

Au cours de cette assemblée, tenue le vendredi 11 mai 2018, le Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan,  s’est adressé aux présidents des organisations représentatives du patronat ivoirien, à travers le président de la confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean-Marie Ackah.

Il a mentionné l’accompagnement du secteur privé au nombre des tâches relevant de la responsablité de celui-ci. Chaque fois que la problématique traitée concerne le secteur privé, Jean-Marie Ackah, président du CGECI  « sera consulté, aussi bien en amont qu’en aval, en vue de la prise de décision qui garantisse la force et la durabilité du partenariat gagnant-gagnant entre l’Etat de Côte d’Ivoire et le monde des affaires » a-t-il affirmé.
N’Gandja SILUE

Comments

comments