Le gouvernement ivoirien annonce des mesures judiciaires contre la « La Lettre du continent »

Publié le 12/04/2018 à 10:20

Les informations divulguées par le bimensuel français, « La lettre du continent » à l’endroit du pouvoir politique ivoirien, semblent ne pas avoir croisé le contentement des derniers. Une plainte du gouvernement ivoirien a été déposée à cet effet auprès des juridictions françaises.

ADN-Bruno-Kone-Lettre-du-Continent

Bruno Nabagné Koné, Porte parole du gouvernement ivoirien

« Nous les poursuivrons pour chaque information fausse qu’ils publieront« , annonçait Bruno Nabagné Koné, porte parole du gouvernement ivoirien. Le 4 avril 2018, le bimensuel publiait une lettre d’information, laissant présager des menaces faites par le gouvernement ivoirien à l’endroit du Nonce Apostolique Joseph Spireti, représentant du saint siège en Côte d’Ivoire.

Lire aussi: Le Nonce Apostolique Joseph spireti se met à l’abri

Quelques jours plus tard, le porte parole du gouvernement d’Alassane Ouattara apporte un démenti aux accusations portées par le bimensuel et annonce des mesures de poursuite judiciaire déjà entreprises auprès des instances juridiques françaises.

Dans le courant du mois d’août 2017, la Lettre du continent publiait une note d’information faisant état d’un croit du fonds de souveraineté ivoirien de 342,6 milliards Fcfa soit 521 millions €. Une hausse de 20 milliards par rapport à 2015. Information qui a précédé une plainte de la présidence ivoirienne pour « fausse information » et diffamation, dans le mois de septembre 2017.

En réponse aux éventuelles informations que le gouvernement ivoirien jugera « fausses » de la part du bimensuel, Bruno Koné insiste « Chaque fois qu’il y’a une fausse information, il y’aura un démenti et ensuite une plainte. » 

 

Luc KOUADE

Comments

comments