Le C2D et le secteur de l’éducation-formation-emploi en Côte d’Ivoire

Publié le 02/07/2018 à 12:32

Le contrat de désendettement et de développement (C2D), point d’achèvement de l’initiative des Pays pauvres très endettés (PPTE), est un mécanisme de reconversion de la dette ivoirienne remboursée en subvention de projets de développement. Un partenariat à hauteur de 1900 milliards de francs CFA, déployés dans 7 secteurs de développement. Au nombre de ces secteurs, celui de l’éducation-formation-emploi.

ADN-C2D-education-formation-emploi

Photo: c2d.ci

En Côte d’Ivoire, deux périodes marquent le déploiement des initiatives du contrat de désendettement et de développement (C2D). La première, allant de 2012 à 2015, avec un investissement de 413,25 milliards de francs CFA et la deuxième d’un coût de 738 milliards de francs CFA, valable pour la période 2014-2020.

Les activités du C2D sont axées prioritairement sur sept secteurs de développement. Ce sont l’eau et l’assainissement ; les infrastructures routières ; l’agriculture et la biodiversité ; la justice ; la santé ; l’éducation-formation-emploi et la sécurité.

Ceci dit, le domaine de l’éducation-formation-emploi demeure l’un des secteurs clés des projets de développement du C2D. Ceux-ci ont atteint à ce jour, un investissement global de 680 milliards de francs CFA, dont 209 milliards injectés dans l’éducation-formation-emploi.

Il s’agit dans le détail, de 61 milliards de francs CFA pour le premier C2D et 148 milliards pour le deuxième. Ces montants ont contribué à l’amélioration de la qualité et de la pertinence du système éducatif ivoirien, à l’appui à la recherche, au renforcement de l’employabilité des jeunes et au développement de l’entreprenariat jeune.

L’éducation de base, pan crucial de ce C2D, a bénéficié d’un financement de 71 milliards de francs CFA. Fonds investi pour faciliter l’accès des populations rurales à l’éducation de base. On dénombre au gré de cet investissement, 116 écoles et 40 collèges de proximité, repartis dans six régions. 23 000 nouvelles places ont été créées dans l’enseignement primaire et maternel.

Le C2D a également contribué à la  formation de 26 000 actifs du système éducatif ivoirien. Dans le milieu de la formation professionnelle, 43 milliards de francs CFA ont été alloués à la construction de six centres de formation professionnelle et à la réhabilitation de quatre autres. L’enseignement supérieur a été financé à hauteur de 64 milliards de francs CFA.

Quant à l’emploi des jeunes, ce sont 32 milliards de francs CFA qui ont été investis pour l’insertion et l’accompagnement à l’auto-emploi de 50 000 jeunes.

N’gandja SILUE

Comments

comments