La Côte d’Ivoire a son Observatoire Femmes et Médias

Publié le 27/12/2017 à 10:33

L’observatoire Femmes et Médias en Côte d’Ivoire a été installé le jeudi 21 décembre 2017, lors d’une cérémonie à la Maison de la Presse, à Abidjan. Il est l’un des éléments clés du projet « Femmes, occupez les médias » mis en œuvre par l’Institut Panos Afrique de l’ouest (IPAO).

L’Observatoire Femmes et Médias en Côte d’Ivoire se compose de neuf (9) membres. Il servira de cadre d’échanges entre les médias et les organisations de la société civiles (OSC). Ainsi que « de plateforme d’analyse des productions portant sur les droits des femmes, notamment la participation politique et les violences basées sur le genre. », indique l’Institut Panos.

Les membres de l’Observation Femmes et Médias en Côte d’Ivoire

Ses membres sont issus des organisations des médias, des organisations de la société civile, et des membres de l’équipe IPAO (Femmes, occupez les médias) Côte d’Ivoire. Samba Koné, membre du conseil d’administration de l’Institut Panos en assure la présidence. À ses côtés, l’on retrouve : Agnès Kraidy, Présidente du réseau des femmes journalistes et professionnels de la communication de Cote d’Ivoire ; Oumou Dosso Présidente du réseau Women in média network ; Zio Moussa Président de l’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie ; Mafélina Dosso, Secrétaire générale du réseau paix et sécurité des femmes de la Cedeao-section Cote d’Ivoire ; Matilde Gnagne Secrétaire générale de la Marche mondiale des femmes, section Cote d’Ivoire ; Nathalie Soro, Présidente du réseau ivoirien des jeunes leaders pour l’intégrité ; Séthou Banhoro, Mentor Côte d’Ivoire FOM ; et Lucien Houédanou, Coordonnateur du projet FOM en Côte d’Ivoire.

Rehausser l’image des femmes dans les médias

Selon, les études menées par l’IPAO, la place réservée aux femmes dans les médias représente en moyenne moins de 15% de l’espace éditorial des journaux. L’observatoire a pour but de contribuer à l’amélioration des contenus des medias sur les droits des femmes. Pour ce faire, il aura pour mission en autres d’assurer une veille critique et proactive sur la manière dont les médias traitent – ou maltraitent- la question des droits politiques et civils des femmes.

L’observatoire Femmes et Medias veillera également sur l’exercice de la responsabilité sociale des médias vis-à-vis des femmes sur ces questions. Il contribuera notamment à élargir le débat sur les droits des femmes.

Il est à noter que l’observatoire Femmes et Médias aura des missions spécifiques et complémentaires par rapport à d’autres observatoires. Tels que l’observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie (OLPED) et l’observatoire national de l’équité et du genre rattaché à la primature.

La cérémonie a été suivie d’une Conférence publique sur le thème : « La pertinence d’une loi sur la parité homme-femme dans les assemblées élues ». Ce genre de réunion publique regroupant des membres de l’observatoire, des acteurs diversifiés de la société civile, des medias et des partenaires au développement se renouvellera. Cette assurance a été donnée par Lucien Houédanou, coordonnateur du projet en Côte d’Ivoire.

Pour rappel, « Femmes, occupez les médias ! » est un projet de quinquennal (2016-2020) financé par le ministère des affaires étrangères des Pays Bas. Il a pour but de promouvoir le droit à la participation politique des femmes. Ainsi que leur droit à être protégée et défendue contre les violences qui leur sont faites. Le projet couvre 4 pays : la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger et le Sénégal.

Viviane Yoboué

Comments

comments