Kenya : Umoja, un village interdit aux hommes

Publié le 09/03/2017 à 12:56

Le village d’Umoja est situé à 380 Km de Nairobi dans le nord du Kenya. La particularité de ce village est qu’il est interdit aux hommes. Les femmes qui y habitent ont fui des mutilations génitales, des mariages forcés, des viols ou des violences conjugales et ne veulent plus entendre parler d’hommes.

crédit photo : Mary Scully Reports

En 1990, une trentaine de femmes s’éloignent de leurs villages traditionnels et fondent Umoja. On les appelle les Tumaï ou « espoir de vie ». Elles font partie des nombreuses victimes de viols des soldats britanniques dans le nord du pays. Elles ont été alors battues et répudiées par leurs maris qui les accusent d’avoir apporté la honte sur leur communauté. Umoja qui signifie « Unité » en Swahili comptait quarante femmes et une centaine d’enfants en 2003. Les femmes vivent dans des huttes construites de leurs mains et pratiquent l’élevage. Toutefois, c’est de l’artisanat qu’elles tirent leur principale source de revenus à cause de la proximité de la réserve nationale de Samburu. Les bijoux qu’elles confectionnent sont revendus aux touristes de passage. Le village comprend désormais une aire de camping et un centre culturel. Une école a même été construite pour les enfants de la communauté grâce aux bénéfices tirés de ces activités.

Le succès économique d’Umoja en plus du choix de vivre uniquement entre femmes suscite certaines jalousies. En effet, le village est souvent attaqué par des hommes qui jugent le lieu non conforme à la morale et aux traditions locales.

Bien que les hommes ne soient pas acceptés au sein du village, les femmes de la communauté ont le droit d’entretenir des relations charnelles avec le sexe opposé hors des frontières d’Umoja.

 

Coulibaly Sadjo avec Matricien

Comments

comments