Kenya : 7 médecins emprisonnés

Publié le 13/02/2017 à 17:31

La grève des médecins kenyans prend une autre tournure avec l’emprisonnement de sept syndicalistes. Ce lundi 13 février 2017, le juge Hellen Wasilwa a ordonné leur condamnation. Ces leaders ont joué un rôle important dans la grève des hôpitaux publics qui dure depuis deux mois.

crédit photo: Africanews

Le juge a estimé que « Les requérants n’ont démontré devant le tribunal aucun argument nouveau et irréfutable, n’ont signalé aucune erreur dans le dossier, ou aucune raison suffisante qui justifierait de revenir sur la décision du tribunal ». Les syndicalistes avaient été condamnés à un mois de prison avec sursis à la mi-janvier par Hellen Wasilwa. Elle leur avait donné deux semaines pour annoncer la fin de la grève, faute de quoi la peine serait appliquée.

A peine le jugement prononcé, les syndicalistes ont été menottés et conduits en prison. Cela s’est fait sous les yeux des partisans présents devant le tribunal.

Les quelques 5.000 médecins du secteur public revendiquaient une multiplication de leur salaire par quatre, conformément aux termes d’une convention collective signée en 2013, mais qui n’a jamais été appliquée. La justice a tranché en faveur du gouvernement. Ce dernier considère la grève, illégale car les motifs évoqués sur les négociations salariales sont en cours. Cette grève a démarré depuis le 5 décembre. C’est un dossier très délicat pour les élections prévues en Août.

Stéphanie KOUASSI

Comments

comments