Guinée : six mois de prison pour les trois militaires et cinq pour celui en fuite

Publié le 15/03/2017 à 10:17

Le tribunal militaire a rendu son verdict dans l’affaire des militaires accusés de tirs au camp Alpha Yaya Diallo, le 19 janvier 2017. Dans sa délibération de ce mardi 14 mars 2017, le juge civil Sékou Keita a condamné trois des 4 accusés à six mois de prison et le dernier en fuite, à 5 ans de prison en plus d’un mandat d’arrêt contre lui.

L’adjudant chef Ibrahima Sylla, adjudant chef Amara kalabane, Oumar Condé ont déjà passé deux mois en prison. L’adjudant chef Ibrahima sory Camara considéré comme le cerveau de l’attaque est condamné lui à cinq ans de prison doublé d’un mandat d’arrêt international.

Les trois militaires ont été reconnus coupables d’incitation à la révolte. Le délit de vol d’arme de guerre a été considéré comme non constitué par le juge qui a demandé au procureur militaire de mieux se pourvoir.

Enfin, le tribunal militaire a pris en compte les aveux des militaires. Ce qui conduit le juge à leur accorder des circonstances atténuantes, en réduisant la peine minimale de deux ans à six mois.

Pour l’adjudant chef Ibrahima Sory Camara, le tribunal a considéré que le fugitif, ne bénéficiera de cette circonstance atténuante. C’est pourquoi un mandat d’arrêt a été lancé contre lui.

A rappeler que le tribunal a rejeté toutes les exceptions soulevées par les avocats de la défense. Quant aux cinq chefs d’accusations du procureur contre les militaires, le juge n’a retenu que l’incitation à la révolte.

Abdoulaye Sow correspond à Conakry

Comments

comments