Guinée : la presse réclame justice pour Mohamed Koula

Publié le 06/02/2017 à 17:42

En 2016, Mohamed Koula Diallo a été tué d’une balle au siège de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Le jeune journaliste s’est retrouvé dans une bagarre entre partisans de Cellou Dalein Diallo et Bah Oury. Un an après, la presse réclame justice pour Mohamed.

À l’occasion de l’an 1 de ce tragique événement, les journalistes guinéens ont organisé une marche blanche, ce lundi 06 février. Partis du siège de la Haute Autorité de la Communication (HAC), ils se sont rendus à celui du ministère de la justice. Durant le trajet, tous scandaient des slogans : « Un mort de plus, un mort de trop, nous réclamons justice » pouvait on lire sur les pancartes.
Au siège du ministère, une déclaration a été lue ; les journalistes n’ont trouvé aucun interlocuteur à qui s’adresser. Selon les informations recueillies, le ministère et son chef de cabinet étaient dans la ville de Kankan où Ils ont été reçus par le Président Alpha Condé.

Plusieurs radios privées ont couvert et relayé la marche. Plusieurs personnalités de la presse et de la société civile se sont succédées au pupitre pour rappeler à l’Etat sa responsabilité dans le meurtre de Mohamed Koula Diallo. C’est qu’une enquête avait été ouverte au lendemain du drame. Plusieurs des interpellés ont été relâchés, sans aucune suite. Les responsabilités n’ont pas été situées.

Plusieurs journalistes guinéens sont victimes de brimades dans le pays. Il y a  bientôt deux ans qu’un journaliste reporter d’image du groupe Hadafo médias est porté disparu. Aucune procédure n’a été entreprise pour mettre en lumière ce cas, ni les autres d’ailleurs.

Abdoulaye Sow correspondant à Conakry

Comments

comments