Guinée-Conakry : des blessés et des arrestations après des affrontements entre forces de l’ordre et élèves

Publié le 26/01/2017 à 14:47

Un affrontement entre forces de l’ordre et des élèves du lycée «  02 Octobre » a eu lieu ce jeudi 26 janvier 2017 à Conakry, non loin du Palais présidentiel. Bilan : plusieurs blessés et des élèves arrêtés.

Il est un peu plus de 10 heures dans la capitale guinéenne. À quelques encablures de l’ambassade de France et du Palais présidentiel SEKOUTOUREYAH, des élèves tiennent une manifestation. « Ils réclament la démission du ministre de l’enseignement pré- universitaire et de l’alphabétisation ».

À l’origine de cette manifestation, un concours de recrutement à la fonction publique. Plus de 2000 enseignants contractuels ont été renvoyés des établissements après leur échec audit concours. Depuis, un manque d’enseignants se fait (res)sentir.

Les élèves du Lycée « 02 octobre » accusent les autorités d’envoyer leurs enfants à l’étranger poursuivre leurs études et de « bafouer l’éducation des enfants de pauvres » qui sont au pays.

Cette manifestation est la suite de plusieurs autres qui ont eu lieu à l’intérieur du pays. Dans la capitale, les élèves manifestants sont déterminés à « exiger le retour » de leurs professeurs.

Course poursuite

Dans la rue, c’est un face-à-face entre élèves et forces de l’ordre. Plusieurs policiers et gendarmes sont déployés. Ces derniers négocient avec les chefs de file de la manifestation sans succès. Un peu après 9 heures, les hommes en tenue chargent. C’est la débandade. Mais, pas pour longtemps. Les élèves reviennent, armés de gourdins et de pierres en scandant en chœur « Liberté » et en chantant l’hymne national de Guinée.

Les policiers et les gendarmes dispersent la foule et réussissent à ramener le calme un peu avant midi. Bilan de ces heures chaudes : des élèves arrêtés et des blessés signalés.

Abdoulaye Oumou, correspondant à Conakry

Comments

comments