Guinée : 5 ans de prison requis pour trois militaires

Publié le 07/03/2017 à 08:44

Le procès des militaires arrêtés après les tirs du 19 janvier 2017 au camp Alpha Diallo, tend vers la fin. Ce lundi 06 Mars, les parties ont clos les débats, en attendant le verdict qui sera prononcé par le tribunal militaire le 14 mars prochain. Le ministère public a requis 5 ans et 800.000 francs guinéens d’amende.


Trois des quatre militaires guinéens ont écopé de l’amende en plus des 5 ans requis. Ils sont accusés d’incitation à violer le devoir et la discipline, de détention illégale d’armes de guerre, de révolte et vol d’armes. Le procureur militaire lieutenant Saa Nobert Leno a également requis dix ans d’emprisonnement par défaut pour l’adjudant chef Ibrahima Sory Camara, (en fuite) considéré comme l’instigateur de la mutinerie du 19 janvier 2017.

Les  quatre militaires avaient fait retentir des tirs nourris au camp Alpha Yaya Diallo, pour selon eux, attirer l’attention de la hiérarchie sur les conditions de vie de l’armée. Une semaine après cette grogne, le président Alpha Condé a ajouté 20% sur la solde de l’armée. Quelques jours après, les adjudants-chefs Oumar Condé, Amara Kalaban, Ibrahima Sylla ont été arrêtés et emprisonnés à la maison centrale de Conakry. Et l’adjudant-Chef Ibrahima Sory Camara a quitté le pays pour une destination inconnue.

Le procureur s’est voulu ferme : « les faits sont palpables et leurs actes ont été prémédités. Donc ils ne doivent bénéficier d’aucune circonstance atténuante. C’est ce qui permettra d’asseoir la sérénité et la discipline au sein de l’armée Guinéenne».

Contrairement au parquet, les avocats de la défense ont souhaité que soient relaxés les accusés. D’autant plus que le président a accédé à leurs revendications. « En décidant d’augmenter la solde des militaires, le président, premier magistrat du pays donne raison à nos clients. Au cas où vous passerez outre, nous souhaiterions une condition atténuante. » a plaidé l’avocat de la défense Me Rafiou Rajah

Abdoulaye Sow correspondant à Conakry

 

Comments

comments