Gabon : ouverture du dialogue politique… sans Jean Ping

Publié le 27/03/2017 à 13:12

Le président gabonais a annoncé un dialogue politique qui se tiendra ce mardi 28 mars 2017, à Libreville. Cette table ronde portera sur la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie. Près de 1.200 organisations et une cinquantaine de partis politiques ont annoncé leur présence.

crédit photo : Infos Gabon

Selon les textes, une première phase de ce dialogue sera consacrée aux acteurs de la société civile qui auront l’occasion d’apporter leurs contributions. Et la seconde, aux partis politiques. Le Vice-Premier ministre gabonais, Bruno Ben Moubamba, ancien adversaire d’Ali Bongo a aussi déclaré qu’il prendrait part en tant qu’acteur, au dialogue politique.

Pour mener a bien ce dialogue, des facilitateurs étrangers seront chargés de rapprocher les points de vue. Selon le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, ce dialogue est un espoir qui débouchera sur des réformes structurelles. Cependant, Jean Ping, principal adversaire d’Ali Bongo, qui peine encore à digérer « sa défaite » n’a manifesté aucun intérêt à discuter avec son rival.

Ce forum a un air de « déjà vu » pour les vétérans et les poids lourds de la classe politique gabonaise. En 1993 à Paris, Omar Bongo, père de l’actuel président, avait organisé un dialogue similaire, après sa réélection contestée lors de la première présidentielle pluraliste du pays.

Stéphanie Kouassi

Comments

comments