Enseignement: La FESCI évoque l’éventualité d’une grève en mai

Publié le 16/04/2018 à 11:44

A quelques semaines des dates prévues pour la tenue des examens de fin d’année en Côte d’Ivoire, le climat social dans l’enseignement secondaire et supérieur semble en proie à une grève. C’est du moins ce qu’a prévenu Assi Fulgence Assi, secrétaire général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire. Explication.

ADN- FESCI

Assi Fulgence Assi (en tee-shirt jaune), Sécrétaire général de la FESCI

Le vendredi 13 avril 2018, à l’issue d’une conférence de presse tenue à l’Université Félix Houphouet Boigny, le Secrétaire Général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Cote d’Ivoire (FESCI), Assi Fulgence Assi, a donné l’ultimatum  d’une grève dans le courant du mois de mai 2018.

Cette déclaration intervient suite « au non-respect, par le gouvernement de l’accord signé depuis le 13 août 2017 entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur et les responsables syndicaux de la FESCI ». Affligé par l’indifférence du gouvernement ivoirien vis à vis de leurs revendications, Assi Fulgence a déclaré «  Nous avons fait confiance en nos autorités « .

Le secrétaire général de la FESCI a déploré l’inaction gouvernementale face aux revendications portant sur la révision des frais d’inscription, la construction de résidences universitaires à Man et Korhogo ainsi que la réhabilitation des cités universitaires d’Abidjan.

En prélude donc à des mesures revendicatrices prévues dans les quinze jours suivant le 13 avril 2018, Assi Fulgence appel le gouvernement ivoirien à réagir: « Nous attirons encore l’attention de nos autorités. Au début du mois de Mai, nous serions obligés de réagir pour les amener à se pencher sur nos revendications. Nous leur demandons une séance de bilan pour revisiter les engagements pris et voir ce qui n’a pas été respecté ».

 

N’gandja SILUE

Comments

comments