Economie : 4 Ivoiriennes parmi les 50 femmes les plus influentes d’Afrique

Publié le 23/03/2017 à 16:26

Quatre ivoiriennes figurent dans le « top 50″ des dirigeantes les plus puissantes d’Afrique francophone, du Magazine « Jeune Afrique ». La liste a été publiée ce mardi 21 mars.

crédit photo : jeune afrique

Ce classement a pris en compte trois critères. Le 1er, l’effectif de l’entreprise, afin de valoriser son rôle social. En second, son chiffre d’affaires, afin de mettre en évidence sa puissance économique. Enfin, l’influence supposée de la dirigeante, évaluée à partir de sa position au sein de sa structure,  son influence au sein de son industrie, et sa capacité à peser sur des décisions économiques et politiques au niveau national et international.

Qui sont- elles ?

Janine Kacou Diagou, 17e de ce classement, est la directrice générale du groupe NSIA (Banque et Assurances) depuis Mai 2015. Elle est titulaire d’un Bachelor in Business Administration (IFAM Paris) et un master in Science of Finances (Middlesex University, London). Cette quadragénaire se définit elle-même comme « déterminée, rigoureuse et ambitieuse ». En 2014, elle a été nommée dans la liste Choiseul des 100 dirigeants africains de demain. En attendant de lui succéder, Janine poursuit son ascension dans l’ombre de son père, Jean Kacou Diagou, le fondateur du groupe.

A la 22e place, Martine Hélène Coffie-Studer, Présidente du conseil d’administration de Bolloré Transport et Logistics Côte d’Ivoire.

La très discrète fondatrice de l’agence de publicité Océan Ogilvy (1988), représentant le réseau Ogilvy en Afrique de l’Ouest, est une personnalité incontournable du gotha des patrons ivoiriens. Économiste de formation, autrefois ministre déléguée à la Communication (2005-2007), Mme Studer préside depuis juillet 2014 la filiale ivoirienne du français Bolloré Africa Logistics, tout en étant l`administratrice de plusieurs sociétés privées.

 40e, Lala Moulay Ezzedine, Présidente du conseil d’administration de Bank of Africa Côte d’Ivoire (banque)

En 2014, Lala Moulaye Ezzedine devient, la première femme à présider le Conseil d’administration d’une banque en Côte d’Ivoire, après avoir été la première femme à diriger une banque dans ce même pays. Elle siège également au conseil d’administration de BOA Burkina Faso et du fonds Agora du groupe BOA. En 2017, Lala Moulaye Ezzedine est la 1ere femme à diriger l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEFCI). Vice-présidente de l’APBEFCI, elle assure l’intérim de Souleymane Diarrassouba, nommé ministre de l’Entrepreneuriat et de la promotion des PME au sein du nouveau gouvernement ivoirien. L’APBEFCI regroupe l’ensemble des 27 entreprises du secteur.

Kadi Fadika, 46e, Administratrice-directrice générale de Hudson & Cie (Bourse)

Spécialiste de la finance d’entreprise, Kadi Fadika-Coulibaly est la directrice générale du courtier ivoirien SGI Hudson & Cie depuis 2012. À son actif l’an dernier, la préparation de l’introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières de NSIA Banque. En 2016, elle a également accompagné l’État ivoirien pour la mise en place d’un fonds de garantie consacré aux PMI-PME.

En 2015, Hudson s’est hissé au second rang des sociétés de Bourse agréées avec un volume traité de 120 milliards de F CFA (183 millions d’euros environ). Kadi Fadika-Coulibaly est titulaire d’un MBA de l’université Howard, à Washington, et d’une maîtrise en ingénierie économique de l’université de Toulouse.

Viviane YOBOUE

Comments

comments