Ecole ivoirienne : la banque mondiale sonne l’alarme (rapport)

Publié le 03/02/2017 à 07:30

Ce 02 Janvier 2017, la banque mondiale a publié un rapport sur la situation socio-économique de la Côte d’Ivoire. Ce rapport intitulé  « Le défi des compétences : Pourquoi la Côte d’Ivoire doit réformer son système éducatif » pointe du doigt la faible performance scolaire des élèves et étudiants dans le pays.

Longtemps considéré comme une référence en Afrique de l’Ouest, l’enseignement en Côte d’Ivoire s’est fortement dégradé à partir des années 90. Après la crise politico-militaire en 2011, le pays se retrouvait à la traîne du classement africain.

Les jeunes ivoiriens lisent et calculent moins bien que les jeunes burundais, burkinabé et sénégalais à la fin du primaire, selon le rapport. Quant aux adolescents, ils ne fréquentent pas assez l’école secondaire. De même, les formations procurées aux étudiants sont loin des réels besoins du marché du travail.

Tout ceci place la Côte d’Ivoire au 172ème rang sur 188 pays dans le classement des Nations-Unies sur le développement du capital humain dans le monde. Une position qui ne cadre pas avec les ambitions du pays de devenir un pays émergeant à l’horizon 2020 ; et ce malgré les performances proclamées dans certains secteurs tels que la finance, le transport, l’énergie, ou encore le commerce.

Ce quatrième rapport de la banque mondiale plaide pour une amélioration du système éducatif national pour rattraper le niveau des pays émergeants. La performance des enseignants, l’amélioration du contenu de l’enseignement et l’adaptation aux attentes du marché de l’emploi, la mobilisation de plus de ressources budgétaires allouées au secteur de l’éducation sont autant de pistes évoquées pour inverser les tendances qui ne sont point rassurantes.

Sadjo Coulibaly

Comments

comments