Dialogue citoyen : Génération Innovante à la rencontre de la Police ivoirienne

Publié le 05/03/2018 à 06:55

Établir un dialogue entre les citoyens et les différentes institutions de l’Etat. C’est l’une des missions que s’est assignée l’association Génération Innovante. Ce samedi 3 mars 2018, elle a tenu la deuxième édition de son cadre de dialogue citoyen (CDC) qui avait pour thème : « La police et le citoyen : droits et devoirs ». C’est l’amphithéâtre Émile Boga Doudou de l’Ecole nationale de Police d’Abidjan-Cocody qui a abrité l’évènement.

Blogueurs, journalistes, activistes, associations de jeunesses, tous étaient curieuses d’en savoir davantage sur l’institution chargée de leur sécurité. Sans oublier les nombreux préoccupations auxquelles ils souhaitaient avoir des réponses. Face à eux, le Commissaire divisionnaire Albert Touré, Directeur de la formation et de l’Ecole nationale de Police. C’est lui le conférencier du jour.

Avant d’aborder le thème proprement dit, il a présenté l’institution qu’il représente. La Police nationale, a-t-il expliqué, est subdivisée en deux grands services : la « Police administrative » qui s’occupe des questions administratives et sécuritaires et la « Police judiciaire », chargée des questions criminelles.

Il a en outre rappelé la mission principale de la police. La protection des personnes, des biens, des institutions de la République. En un mot, veiller à l’ordre public. Une mission que le conférencier considère comme « divine ».

La relation policier-citoyen…

Albert Touré, Direction de la formation et de l’Ecole nationale de Police

« On ne nait pas citoyen, on le devient », a déclaré le Directeur de l’Ecole nationale de Police. Pour lui, un citoyen est un individu doté de droits et devoirs, mais aussi et surtout qui respecte les règles de la vie en société. Le policier est celui qui aide l’individu à connaître ses droits et devoirs, et à les vivre pleinement. C’est le policier qui fait de l’individu un citoyen, a indiqué Albert Touré. De ce fait, le policier est le premier citoyen de la communauté.

Au cours d’un échange franc et courtois, les participants ont dénoncé plusieurs situations incriminant des agents de police. Partialité, laxisme, abus… ont été entre autres par l’auditoire. L’intervenant a répondu à toutes les questions soulevées. Il a expliqué que si la police rencontre des difficultés dans l’exercice de ses fonctions, c’est aussi à cause de l’incivisme des populations. Incivisme qui, selon lui, est lié, pour la plupart, à l’ignorance sur cette institution.

Toutefois, il a fait savoir que des actions sont entreprises pour améliorer la qualité de service des agents de police. Notamment la formation continue des policiers déjà en poste.

Le commissaire Albert Touré a par ailleurs indiqué qu’une bonne collaboration entre le policier et le citoyen est gage d’un développement communautaire durable. Aussi demande-t-il aux populations de :

  • Respecter la police car elle représente l’Etat ;
  • Faire confiance en la police car elle travaille pour leur bien-être ;
  • Collaborer avec la police et la laisser faire son travail ;
  • Avoir la culture de la police (solliciter la police et ne pas se faire justice soit même).

 

Sandrine Kouadjo

 

 

 

 

 

Comments

comments