Deux femmes africaines rejoignent à la CPI

Publié le 21/12/2017 à 14:05

Depuis ce 15 décembre, deux magistrates africaines ont rejoint Bensouda à la Cour Pénale Internationale (CPI). A l’issu de la 16ème session de l’Assemblée des États Parties au Statut de Rome de la CPI qui a lieu le 5 décembre, 6 nouveaux magistrats dont 2 africaines ont fait leur entrée à la CPI pour un mandat de 9 ans.

Il s’agit d’Alapini-Gansou Reine Adélaïde Sophie et Bossa Solomy Balungi  respectivement du Bénin et de l’Ouganda. La première est spécialiste en droit pénal tandis que la seconde maitrise le droit international. Elles renforcent donc la présence africaine à la CPI. Pour cette rentrée, en plus des femmes noires, il y a trois autres femmes Akane Tomoko du Japon, Ibanez Carranza Luz del Carmen du Pérou et Prost Kimberly du Canada, le seul homme est Aitala Rosario Salvatore de l’Italie. Le juge sud-coréen O-Gon Kwon a été élu au poste de Président pour un mandat 3 ans.

Ces nominations interviennent alors que depuis un moment, les états africains manifestent le désir de se retirer de la CPI. Pour eux, c’est une organisation qui ne vise que les dirigeants africains qui n’ont pas des idées convergentes à ceux de l’occident. Le Burundi est le premier pays à concrétiser son retrait définitif du statut de Rome depuis  le 27 octobre dernier.

Sandrine Kouadjo.

Comments

comments