Des ex-combattants manifestent encore à Bouaké

Publié le 08/05/2017 à 21:47

Une centaine d’ex combattants ont fermé, tôt ce lundi 8 mai 2017, l’accès sud à la ville de Bouaké (centre nord, Côte d’Ivoire). Le blocus a été levé à la mi-journée, après des négociations avec les autorités préfectorales.

Les « démobilisés », arborant des bandeaux rouges, ont fermé le corridor sud pendant des heures, immobilisant des centaines de véhicules.  Ils réclamaient « 18 millions de F CFA par personne, la reconnaissance du grade de caporal et l’intégration dans l’armée », selon l’un de leurs porte-parole, Mamadou Ouattara.

Le mouvement d’humeur a été suspendu en fin de matinée, après l’intervention du préfet de Bouaké. Aucune déclaration officielle n’a été faite après les discussions entre les autorités préfectorales et les ex combattants. « Un rendez-vous ferme est pris pour rencontrer le chef de l’Etat incessamment », a affirmé Mamadou Ouattara.

Les « démobilisés », comme on les surnomme, sont des anciens des Forces nouvelles, la rébellion qui a occupé le nord de la Côte d’Ivoire de 2002 à 2011 et soutenu l’actuel président Alassane Ouattara lors de la crise poste électorale de 2010-2011.

 

Viviane YOBOUÉ

Comments

comments