Crise militaire : Le gouvernement demande aux “soldats de rentrer dans les casernes”

Publié le 06/01/2017 à 16:05

Le ministre ivoirien délégué à la Défense, Alain Donwahi, a demandé vendredi aux “soldats” qui ontlancé par des tirs, un mouvement d’humeur pour réclamer le “paiement de primes, de rentrer dans les casernes en vue de permettre la recherche de solutions durables, pour l’ensemble des Forces armées de Côte d’Ivoire”.

“Il est demandé à tous les soldats de garder leur calme et de rentrer dans les casernes, en vue de permettre la recherche de solutions durables pour l’ensemble des composantes des Forces armées de Côte d’Ivoire”, indique une note lue à la télévision publique.

Ces militaires qui ont “fait irruption à l’Etat-major de la 3e région militaire de Bouaké (ex-fief de l’ancienne rébellion des Forces nouvelles), en faisant “usage d’armes à feu”, vers 00h30 (GMT et locales), réclament “le paiement de primes et une augmentation de salaires”, a expliqué le ministre.

“La réduction du temps à passer dans les grades et des éclaircissements à propos d’une supposée prime ECOMOG”, la force armée de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), figurent au nombre des doléances présentées lors des discussions avec des responsables  de l’armée à Bouaké.

Ce mouvement a commencé à Bouaké avant de s’étendre A Korhogo (Nord) et Daloa (Centre-ouest) où des militaires dont certains armés de fusils, avaient érigé des barricades sur des voies, après des tirs dans ces villes.

Selon Alain Donwahi, des “dispositions” ont été “prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national”.

Alerte Infos

Comments

comments