CPI : le président de la chambre favorable à la libération de Gbagbo

Publié le 14/03/2017 à 19:52

Les partisans du président Laurent Gbagbo peuvent jubiler mais rien n’est encore gagné. La liberté conditionnelle vient de lui être refusée pour la 11ème fois. Le président de la chambre, lui est favorable à sa libération sous condition.

crédit photo – rfi

Les avis sont partagés pour la première fois depuis l’incarcération de Laurent Gbagbo. Pour le président de la Chambre, Cuno Tarfusser, tout milite pour une mise en libération, sous condition, de l’ancien chef d’Etat Ivoirien. Si tous les autres juges estiment que l’accusé pourrait s’enfuir « à cause de son réseau de supporteurs », le président Tarfusser n’est pas de cet avis. Il estime même que ses collègues sont radicaux.

Laurent Gbagbo risque jusqu’à la prison à vie. La présentation de tous les témoins pourrait se prolonger jusqu’en 2022. Ce sera ensuite aux avocats des deux accusés de faire valoir leur thèse, avant que le verdict ne soit prononcé. Son procès a débuté en janvier 2016, mais au rythme actuel, il pourrait encore durer sept à huit ans. La liberté conditionnelle pourrait être accordé à Laurent Gbagbo si un Etat accepte de l’accueillir, garantit qu’il ne prendra pas la fuite et soit assez proche de la Cour pour permettre à l’accusé de rejoindre chaque matin d’audience, le box des accusés.

Vanessa ALABI avec RFI

 

Comments

comments