Côte d’Ivoire : pour l’amélioration de l’image de la femme dans les médias

Publié le 28/05/2017 à 06:50

Une journée entière consacrée à sensibiliser sur « l’amélioration de l’image de la femme dans les médias ». Une idée du bureau de l’Unesco à Abidjan et qui a rassemblé ce vendredi 26 mai 2017 à Abidjan, des acteurs du secteur des médias, des autorités gouvernementales et la société civile.  Compte rendu.

Cette journée-sensibilisation s’est articulée autour des 2 panels « Égalité des genres dans les contenus médiatiques : obstacles et perspectives » et  « Promotion et opportunités offertes aux femmes dans le secteur des médias».

Les échanges ont mis en évidence l’image dévalorisante de la femme dans les contenus médiatiques. Mais également  la nécessité de combattre les stéréotypes et promouvoir les compétences féminines dans les médias.

Les femmes représentent à peine 20% de l’effectif de la presse en Côte d’Ivoire et quand elles sont visibles dans les médias, c’est à travers des sujets de société, les faits divers et surtout la publicité, indique Dos Santos, représentant de l’UNESCO au Ghana

‘’Les quotidiens Nord-Sud, sur 15 journalistes, 4 femmes dont 2 titulaires et 2 stagiaires, Notre Voie ; une quinzaine de journalistes, zéro femme sur et Le Patriote ; 15 journalistes dont 1 femme’’, révèle Touré Mariam, une des panélistes et directrice de publication à L’Expression.

Les femmes sont rarement sollicitées pour des interviews, elles enregistrent un taux de 16% contre 83 pour les hommes, selon une étude rapportée par Monsieur Dos Santos.

Les femmes sont sous-représentées dans les médias et souvent victimes de préjugés et de discrimination.

‘’Je n’ai jamais autant fait la une des médias que lorsque j’ai fait miss lolo, mais quand on fait autre chose comme des campagnes contre le cancer ou autres les journalistes ne s’y intéressent pas’’, regrette l’artiste-comédienne Nastou.

Coulibaly Sadjo

Comments

comments