Côte d’Ivoire : Mouvement d’humeur de militaires et de gendarmes dans plusieurs villes

Publié le 17/01/2017 à 14:21

Des militaires et gendarmes ivoiriens ont lancé vendredi par des tirs sporadiques, un nouveau mouvement de protestation à Daloa (centre-ouest) et Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire, ont rapporté des habitants.

Selon des témoins sur place joints au téléphone par depuis Abidjan, les tirs ont débuté vers 11H00 (Gmt et locales) à Yamoussoukro où des soldats, à bord de véhicules réquisitionnés, paradaient dans le centre-ville.

Le Quartier Dioulabougou de Yamoussoukro déserté

Les mêmes sources indiquent que ces militaires proviennent de l’Ecole des forces de Zambakro, située à quelques kilomètres de Yamoussoukro.

Plus au sud du pays, à Daloa, des militaires, à motos ou à pieds, effectuaient eux aussi des tirs dans la ville. Les commerces ont rapidement fermé.

D’autres villes du pays comme Man (ouest), Dimbokro et Bouaké (centre) sont également touchées par ces remous bruyants dans l’armée qui se font persistants.

Le 6 janvier, Bouaké, la deuxième ville du pays, avait été le point de départ d’une mutinerie qui s’était propagée dans d’autres garnisons. Les soldats réclamaient le paiement de primes  dont les premiers versements ont débuté lundi.

Alerte Info

 

Comments

comments