Côte d’Ivoire : Les médicaments vendus 300% plus chers dans certaines pharmacies

Publié le 17/02/2017 à 17:29

Un enquête de l’inspection générale du ministère de la santé révèle que dans certaines pharmacies et hôpitaux publics, les médicaments sont vendus plus chers que le prix indiqué. Les coûts sont supérieurs de 10 à 300% du prix normal.

crédit photo: pharmagarde.net

« Les études parlent de 10 à 20%, mais en réalité, ces majorations peuvent aller jusqu’à 300% » dans certaines officines et hôpitaux publics, s’est insurgé le directeur de la nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire, Pr Ange Désiré Yapi. Selon lui, « tout cela est malheureusement la caractéristique de notre système qui manque de contrôle ».

L’enquête menée en 2016 a également révélé que  des médicaments de « la gratuité ciblée » sont vendus. « La gratuité ciblée » est un plan d’aide médicale aux économiquement faibles, instauré par le gouvernement ivoirien après la crise post-électorale de 2011. L’application de ce plan coûte « cinq milliards FCFA » par an à l’Etat de Côte d’Ivoire, a précisé le Pr Yapi.

Pour le directeur de la nouvelle pharmacie de la santé publique, « cela est un acte délibéré qui décrédibilise tout le système médical ivoirien auprès des gouvernants et des partenaires. Il faut  appliquer la répression pour que cela change » a-t-il-ajouté.

Selon le Pr Yapi, il faut exiger l’affichage des prix des médicaments et effectuer le contrôle de la pratique réelle de ces prix, comme l’exigent les règles du ministère du commerce.

Mme Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Santé a décrié « Le trafic et le faux au sein des structures sanitaires ». Elle a vigoureusement recommandé aux directeurs régionaux, départementaux de la santé et des pharmacies de Côte d’Ivoire l’arrêt de ces pratiques.

« Celui que nous allons prendre désormais en train d’ajouter 200 ou 300 FCFA sur les prix des médicaments, je vous assure que je veillerai personnellement à ce qu’il sorte du système, sans aucune possibilité de se réinstaller en Côte d’Ivoire« , a prévenu la ministre. Mme Coffie a appelé ses collaborateurs à œuvrer pour la crédibilité et l’amélioration de l’image du système de santé en Côte d’Ivoire.

Raymonde Goudou Coffie, a annoncé la mise en place « d’une commission mixte (inspection, médecine hospitalière, santé et un cabinet extérieur)». Cette commission s’occupera de l’évaluation des structures sanitaires (pharmacies, hôpitaux) de tous les districts et régions.

Viviane Yoboué avec Alerte info

Comments

comments