Côte d’Ivoire : le procès des « disparus du Novotel » reporté

Publié le 31/01/2017 à 15:22

 Ce mardi 31 janvier 2017 devrait se tenir devant la cour d’assises d’Abidjan le procès de 10 personnes dont huit militaires pour l’enlèvement de 4 personnes lors de la crise de 2011. Finalement, il a été reporté au 21 février 2017.

Parmi ces militaires « accusés » on retrouve  Bruno Dogbo Blé. Le patron de la Garde républicaine à l’époque de l’ancien Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo. Ces militaires sont accusés d’avoir enlevés 4 personnes dont le patron du Novotel, Stéphane Frantz Di Rippel, Yves Lambelin, directeur général de Sifca (la plus grande entreprise privée du pays) et deux de ses collaborateurs, le Béninois Raoul Adeossi et le Malaisien Chelliah Pandian.

Ceux-ci se trouvaient dans l’enceinte de l’hôtel Novotel situé au cœur plateau (Abidjan Côte d’Ivoire) lorsqu’ils ont été enlevés. L’accusation prétend que ces membres du personnel de Novotel auraient été conduits dans les locaux de la présidence puis torturés et tués.

Chica Ehoueu

Comments

comments