Côte d’Ivoire : Le personnel d’un lycée séquestré par des élèves à Bouaké

Publié le 06/04/2017 à 11:18

Les élèves du Lycée Djibo Sounkalo de Bouaké (centre Côte d’Ivoire) ont séquestré, le mardi 4 avril, le personnel enseignant et administratif. Ils les ont retenus 3 heures de temps à cause d’une mesure d’interdiction du téléphone portable à l’école.

crédit photo: lebabi.net

Tout a commencé ce mardi matin à 8h, lorsque « des éducateurs sont entrés dans des classes pour confisquer des téléphones » raconte un élève. Les lycéens en colère ont manifesté violemment et séquestré leurs encadreurs de 8h 30 à 11h. Le bilan fait état de nombreux dégâts matériels : véhicules, tables bancs et une porte de l’administration vandalisés. Monsieur Nouh Traoré, proviseur du Lycée, « Depuis quelques années, un arrêté ministériel interdit l’usage du téléphone portable à l’école. Il est objet de distraction en classe. Aussi, nous voulons éviter que des élèves se filment en plein ébat sexuel et le balancent sur l’Internet comme nous l’avons déjà vu dans cet établissement », a expliqué le proviseur. M Traoré a précisé que ce genre d’abus était fréquent dans son établissement. En moins d’un mois, le Lycée Djibo Sounkalo de Bouaké a déjà enregistré plusieurs cas d’agression physique sur le personnel. Notamment une gifle portée à un censeur et un enseignant qui ont été saupoudrés de cendre.

Viviane YOBOUE avec APA

Comments

comments