Côte d’Ivoire : le gouvernement menace les fonctionnaires grévistes

Publié le 25/01/2017 à 19:45

« Les absences aux postes de travail sont désormais illégales ». C’est ce qu’a indiqué le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, à l’endroit des fonctionnaires grévistes. C’était ce mercredi 25 janvier 2017 au sortir d’un conseil des ministres.

L’actuel ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste a indiqué que « tous les arriérés de salaires ont été payés ». C’était l’une des principales revendications des syndicats de fonctionnaires.

En grève depuis le 09 janvier 2017, la Plateforme nationale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire réclame le paiement du stock des arriérés de salaires estimés à 249,6 milliards FCFA, le retrait du décret portant abattement des pensions de retraite, l’intégration des agents journaliers, la bonification indiciaire et la liberté syndicale.

Selon Bruno Koné, « le seul point en discussion reste la bonification à 150 points » de l’indice salarial. Il a déclaré que la question des arriérés depuis 2012 a déjà été réglée, précisant que “le gouvernement est à la limite de ce qui aurait pu être fait”.

En dépit d’un appel à la reprise lancé dimanche 22 janvier par la plateforme des fonctionnaires, les cours sont toujours suspendus dans plusieurs établissements du pays.  Les négociations entre le gouvernement et les syndicats grévistes, repris le lundi 23 janvier 2017, ont été “reportés à une date ultérieure”.

“Le gouvernement considère que les absences aux postes de travail, particulièrement dans le secteur de l’éducation, sont désormais illégales”, a menacé Bruno Koné, appelant “une fois de plus à la reprise du travail”.

“Le gouvernement prendra acte de la décision” des fonctionnaires et “ramènera” les syndicats “à la loi”, a prévenu Bruno Koné.

Viviane Yoboué (avec Alerte info)

Comments

comments