Côte d’Ivoire : la société civile exige une réorganisation de la CEI

Publié le 19/01/2018 à 17:20

Ce lundi 15 janvier 2018, 15 organisations de la société civile ont rencontré à la presse nationale et internationale au CERAP de Cocody. Objectif : proposer une réforme au sein de la Commission Electorale Indépendante.

A quelques mois des prochaines élections locales, le mandat de Youssouf Bakayoko, Président de la Commission Électorale Indépendante (CEI) est remis en cause par certaines associations de la société civile ivoirienne. Le maintien du mandat du Président de la Commission Electorale Indépendante Youssouf Bakayoko et certains membres de la commission centrale (leur) pause problème pour plusieurs raisons.

Les membres de la commission centrale sont nommés par décret pris en conseil des ministres pour une durée de six ans. Youssouf Bakayoko actuel Président de la Commission Electorale Indépendante a été nommé à la CEI en février 2010 par Laurent Gbagbo, certains membres de la commission centrale y sont depuis 2005.

Sur les 17 membres qui composent la commission centrale, 4 membres sont issus de la coalition présidentielle (RHDP), 4 de l’opposition, 4 de la société civile et cinq au titre des institutions de la République, notamment la présidence. Ces 5 membres rendent directement compte aux membres de l’exécutif qui sont eux-mêmes membres de la mouvance présidentielle.

La société civile reproche également à Youssouf Bakayoko d’être le visage de la crise postélectorale de 2010. Sa décision d’annuler des votes dans certaines régions ont créé des tensions débouchant sur une crise faisant des milliers de morts. Pour ce fait, selon la société civile, Youssouf Bakayoko n’est plus crédible.

Pour toutes ces raisons, les organisations présentes d’un commun accord, demandent à Alassane Ouattara une réorganisation au sein de cette commission à commencer par la démission deYoussouf Bakayoko, pour que la CEI ait une indépendance totale et véritable.

 

Sandrine Kouadjo

Comments

comments