Côte d’Ivoire : D’où vient le chiffre de « 8400 » militaires à payer ?

Publié le 17/01/2017 à 18:33

Selon plusieurs sources, de nombreux militaires ont vu leurs comptes approvisionnés comme l’avaient promis les autorités ivoiriennes. Histoire de satisfaire la revendication des militaires qui étaient descendus dans les rues ces derniers jours. 8400 d’entre-eux sont concernés. Mais au fait, d’où vient ce chiffre ? Eclairage.   

C’est le journaliste et blogueur Fernand Dedeh qui donne plus de précision sur sa page facebook en indiquant que ce chiffre provient « des Accords politiques de Ouagadougou (APO), en 2007 ».

« Pendant les négociations supervisées par le facilitateur Blaise Compaoré, explique-t-il,  les Forces Nouvelles (ex-rebellion, Ndlr) avaient proposé le chiffre de 15.000 combattants à intégrer dans les forces de défense et de sécurité. La partie gouvernementale conduite par (feu) le ministre Désiré Tagro a contesté ce chiffre. Le gouvernement Laurent Gbagbo proposait de prendre en compte seulement 5000 militaires, gendarmes, police et Paramilitaires ».

Les deux parties vont finalement trouver un terrain d’entente. Un chiffre commun. Une sorte de poire coupée en deux : 8400. « Soit, 5000 militaires, 2000 gendarmes et policiers et 1400 paramilitaires », énumère Fernand Dedeh, indiquant que « depuis 2007, l’accord a été appliqué ». « Après les élections de 2010, plusieurs ex-combattants ont été intégrés soit à l’armée, à la Police, à la Douane, dans l’administration du Trésor et des Impôts. Beaucoup ont reçu des kits de démobilisation », souligne le journaliste.

Stéphanie Kouassi.

Comments

comments