Condamnée à l’issue d’un litige foncier, l’artiste Nayanka Bell garde espoir

Publié le 17/05/2018 à 16:24

L’artiste chanteuse ivoirienne, Nayanka Bell,  condamnée à trois ans de prison ferme et une amende de 160 millions de francs CFA. C’est la décision rendue par le Tribunal de première Instance d’Abidjan/Plateau, le mercredi 16 mai 2018. Cette décision intervient suite à un litige foncier opposant l’artiste aux responsables terriens du village d’Ano à Agboville.

A l’issue d’un procès opposant l’artiste ivoirienne Nayanka Bell à la chefferie villageoise d’Ano, dans la commune d’Agboville, le Tribunal de première instance d’Abidjan a rendu son jugement le 16 mai 2018.

Nayanka Bell, de son nom à l’état civil Aka Louise de Marillac écopera de trois années de prison, en plus d’une amende de 160 millions de francs CFA. C’est le verdict rendu par le Tribunal.

De ce litige qui dure depuis plus d’une décennie, l’artiste a témoigné maintes fois, avoir subi le poids d’une dépression. Laquelle l’a contraint de séjourner à plusieurs reprises dans un lit d’hôpital.

Contacté au lendemain de ce verdict, prononcé en sa défaveur, l’artiste se dit « déçue » de la décision de justice. Toutefois, elle garde l’espoir d’un revirement de situation lors d’un nouvel appel.

N’Gandja SILUE

Comments

comments