Collège Moderne de Guiembé : cadeaux et tableaux d’honneur pour les meilleurs élèves 

Publié le 18/01/2018 à 09:12

Le  lundi 15 janvier 2018 ont eu lieu les « Journées portes ouvertes » au Collège moderne de Guiembé. Une ville située à une vingtaine de kilomètres de Korhogo (Nord). Au programme : échanges entre les parents et les élèves, et surtout l’occasion de récompenser les meilleurs de chaque classe. Reportage.

Dosso Issiaka, Principal du collège moderne de Guiembé

C’est une ambiance festive qui a marqué cette cérémonie inédite dans la petite ville de Guiembé. Le collège moderne vient d’ouvrir ses portes pour la rentrée scolaire 2017-2018, avec quatre classes de 6e. Pour Issiaka Dosso, principal dudit établissement, il faut motiver les élèves dès le départ. « Il faut leur inculquer le goût du travail bien fait, la rigueur et la culture de l’excellence », ajoute-t-il. Et pour lui, « les journées portes ouvertes » ne sont qu’un alibi. « Une belle occasion pour les parents de se rendre compte du travail accompli par leurs enfants ».

Parrain de la cérémonie, Israël Yoroba Guébo, président de l’association Génération Innovante a salué l’initiative et indiqué que cela doit se répandre dans tout le pays. « Cette cérémonie aura des retombées positives dans la Côte d’Ivoire de demain. Vous êtes en train de fabriquer les personnalités administratives et politiques du futur, avec un esprit nouveau. Des personnalités qui ont le sens du devoir, du travail, de l’honneur et qui ont un profond respect pour les valeurs de la République et les valeurs humaines », a-t-il souligné.

Présent à cette cérémonie, le Préfet du département de Dikodougou s’est dit heureux et fier de voir « qu’un collège qui ouvre à peine ses portes mobilise autant de monde autour de l’excellence ». « C’est le résultat des efforts qui ont été fournis par l’ensemble des acteurs. Nous avons milité pour avoir des écoles communautaires, même en les tenant sous des paillotes. Aujourd’hui, ce sont des salles de classe qui accueillent des élèves qui proviennent de ces écoles de premières heures. Et les résultats parlent d’eux-mêmes », s’est réjoui le Préfet N’Dri Kouacou.

Les filles au sommet

Sur un total de 233 élèves, 206 ont obtenu des tableaux d’honneur. Et dans les pelotons de têtes, deux filles et deux garçons sont sortis majors. Yéo Kolo en 6e1 avec une moyenne de 15,68/20, Yéo Yaramoussa en 6e2 avec 16,7. Les filles ont raflé les plus grosses parts des points. En classe de 6e3, Safiatou Sangaré est première avec une moyenne de 17,47 et Mama Sidibé sort la majore des majors avec… 17,66 de moyenne.

Tous ont reçu des prix composés de livres, de dictionnaires (anglais et français) et d’encyclopédie offerts par l’association Génération Innovante. « Voici, les preuves qu’il faut montrer et encourager », a dit le président de ladite association en réponse à certains préjugés. « Dans l’imaginaire collectif, le nord est une zone où les parents rechignent à envoyer leurs enfants à l’école. Une zone où les parents refusent d’envoyer leurs filles à l’école. Je voudrais vous féliciter d’en apporter la preuve du contraire », a indiqué Israël Yoroba Guébo à l’endroit des parents en ajoutant : « la place de la fille est à l’école. Une fille à l’école est la garantie d’une société équilibrée ».

Salimata Traoré

Comments

comments