Cameroun : l’ancien ministre Essimi Menye ne sera pas extradé

Publié le 05/04/2017 à 08:31

Un mandat d’arrêt international a été lancé contre Essimi Menye, ancien ministre camerounais des finances depuis le 14 mars 2017. Il est accusé de complicité de détournements de fonds publics. Mais, cette procédure a très peu de chance d’aboutir.

crédit photo : Sahel Intelligence

Accusé d’avoir détourné 1,8 milliards de F CFA entre 2008 et 2012, le mandat d’arrêt émis par le Tribunal criminel spécial (TCS) ne peut être exécuté pour le moment. Les Etats Unis, où réside désormais Essimi Menye ont réduit leur coopération judiciaire avec le Cameroun. L’ex ministre vit désormais en virginie avec sa famille depuis son évacuation pour raison médicale en 2015.

Même si la justice camerounaise est déterminée à appréhender M. Menye, il semble qu’il soit encore dans les bonnes grâces du président Paul Biya. C’est ce dernier d’ailleurs qui avait autorisé son évacuation en 2015 durant sa garde à vue de plusieurs semaines dans un hôpital de Yaoundé.

Depuis 2006, l’Etat camerounais a engagé une vaste opération de lutte contre la corruption. Dénommée “Opération Epervier”, elle a déjà permis d’arrêter des grands responsables de l’administration Biya. Entre autres, l’ancien secrétaire général de la présidence camerounaise, Marafa Hamidou Yaya ou encore Jean-Marie Atangana Mebara, lui aussi ancien secrétaire général de la présidence.

Cependant, de nombreux camerounais, perçoivent cette opération comme un règlement de comptes politique plutôt qu’une campagne de lutte contre la corruption.

Viviane YOBOUE

Comments

comments