Burkina Faso : Un militaire français jugé pour agressions pédophiles

Publié le 18/04/2017 à 12:59

Mardi 18 avril 2017 à Paris, s’ouvre le procès du militaire français Sébastien L. Il est soupçonné d’avoir commis des agressions sexuelles sur deux fillettes à Ouagadougou alors qu’il servait dans la force Barkhane. Il aurait également filmé les attouchements sur les fillettes.

crédit photo : rfi

28 Juin 2015, date de l’agression, deux militaires de la force Barkhane se détendent à la piscine d’un hôtel de la capitale burkinabè. Ils y rencontrent une Française expatriée venue se baigner avec sa fille de 3 ans et une autre enfant de 5 ans. Les adultes sympathisent et Sébastien L. passe l’essentiel de la journée à jouer dans la piscine avec les deux fillettes. Dans l’après-midi, la mère de famille invite les deux militaires à son domicile, mais elle finira par leur demander de quitter les lieux.

A plusieurs reprises, elle retrouve le prévenu dans la chambre de sa fille où il affirme la « consoler d’un cauchemar ». Mais après le départ des deux hommes, elle découvre une petite caméra portative oubliée sur place, une caméra avec laquelle des attouchements sur les deux petites filles ont été filmés.

La mère se rend alors à l’ambassade de France pour y dénoncer les faits. Aussitôt les deux soldats sont immédiatement suspendus et rapatriés en France dans les jours suivants avec l’accord des autorités burkinabè. Finalement le collègue du prévenu est blanchi de toute accusation.

Quatorze militaires stationnés à Bangui avaient été accusés de viols par six enfants de neuf à treize ans. Parmi eux, trois ont été identifiés.

Stéphanie Kouassi avec RFI

Comments

comments